Agence de Presse de l'Amérique Latine

La Révolution est une lutte pour l’avenir, affirme le Président de Cuba

La Havane, 10 octobre (Prensa Latina) La Révolution est une lutte pour l’avenir de Cuba, a déclaré aujourd’hui Miguel Diaz-Canel, élu et proclamé aujourd’hui président de la République par l’Assemblée Nationale du Pouvoir Populaire.


Le discours de Diaz-Canel s’adressait en grande partie à la jeunesse cubaine, qui représente l’avenir de la nation, a-t-il déclaré.

Ces déclarations ont eu lieu dans le cadre de son discours d’investiture pour un mandat jusqu’en 2023, qui peut être renouvelé pour une nouvelle période de cinq ans, comme le prévoit la Constitution adoptée en avril.

Lors de la session parlementaire, qui s’est déroulée au Palacio de las Convenciones de cette capitale, Salvador Valdés a été approuvé au poste de vice-président de la nation caribéenne.

Les deux dirigeants sont élus jusqu’en 2023, date de la fin de la législature actuelle du Parlement cubain.

Parmi ses fonctions, le Président de la République est tenu de respecter la Constitution et les lois, de représenter l’État et de diriger sa politique générale. Il régit également la politique étrangère, les relations avec d’autres États et la défense et la sécurité nationales. En outre, il approuve les lois et décrets-lois adoptés par le Parlement ou le Conseil d’État. Lors de la prochaine session législative, Diaz-Canel devra présenter à l’ANPP les membres du Conseil des Ministres.

Lors de son discours, Miguel Diaz-Canel a réitéré son appel à penser comme un pays quand il a dénoncé la recrudescence de l’hostilité et du blocus économique, financier et commercial contre l’île.

Il a également évoqué le paysage mondial marqué par ce qu’il a décrit comme l’illégalité de Washington dans sa politique de punition et de subversion de pays tiers.

Il a explicitement condamné la tentative de renverser la révolution bolivarienne au Venezuela et ainsi assurer soutenir le gouvernement constitutionnel de la nation sud-américaine.

Diaz-Canel a rejeté l’utilisation de la tribune de l’Assemblée Générale des Nations Unies pour mentir sur Cuba et sa coopération médicale internationale.

Puis il a critiqué un monde dans lequel le pouvoir judiciaire est utilisé pour emprisonner des dirigeants progressistes et poursuivre des militants sociaux. « Un monde qui nous alarme tous quand l’Amazonie brûle », a-t-il souligné.

Face à cette réalité, Cuba renforce sa défense et son économie. À cet égard, il a appelé à une plus grande efficacité, à l´économie d´énergie et à une augmentation des exportations de biens et de services.

Il s’est également prononcé en faveur du renforcement de l’éducation et des liens entre les universités et tous les niveaux productifs et sociaux.

Diaz-Canel a félicité ses compatriotes pour la commémoration du 151e anniversaire des guerres pour l’indépendance. Le 10 octobre 1868 fut le premier jour de liberté, a-t-il souligné.

peo/mv/leg/ool