Agenzia di stampa latinoamericana Prensa Latina - Cuba

Le Gouvernement de l'Équateur retire son décret sur les subventions accordées au carburant

Quito, 13 octobre (Prensa Latina) Le Gouvernement équatorien et le mouvement indigène se sont entendus aujourd'hui pour retirer le Décret 883 qui supprimait les subventions au carburant et dont l'application a été à l'origine des onze journées de protestations violentes ayant éclaté dans le pays.


Le Gouvernement et le mouvement indigène sont parvenus à cet accord après une discussion serrée en présence des représentants de l'Organisation des Nations Unies et de la Conférence Épiscopale qui ont servi de médiateurs entre les diverses parties.

Une commission se réunira pour élaborer le nouveau décret qui doit remplacer le Décret 883 définitivement annulé.

Jaime Vargas, le président de la Confédération des Nationalités Indigènes (Conaie) s'est félicité de l'accord et a annoncé la fin des manifestations qui ont paralysé de nombreux secteurs sociaux à travers le pays.

Il a cependant tenu à rappeler qu'au cours de ces 11 journées de mobilisation l'usage excessif de la force par la police et les militaires a fait  plus de deux mille blessés, environ 10 morts (le chiffre peut encore augmenter) et au moins une centaine de disparus.

Cette vague de répression constitue une véritable violation des droits de l'Homme; elle est une raison suffisante, estime la Conaie, pour demander la démission de Maria Paula Romero, ministre du Gouvernement, et d'Oswaldo Jarrín, titulaire du ministère de la Défense.

"Nous aurons maintenant l'occasion de poursuivre notre dialogue afin de mettre en place des projets participatifs qui profiteront réellement au pays et au peuple", a conclu Jaime Vargas.

Le président Moreno, pour sa part, a affirmé que l'accord conclu signifiait "des sacrifices pour les deux parties " et que chacun de ses points serait pris en considération par le Gouvernement.

"Cet accord représente un progrès considérable. Nous allons suivre de près le travail accompli par la commission", a assuré le coordinateur des Nations Unies pour l'Équateur, Arnaud Peral, "et nous ferons notre possible pour faciliter le travail des négociateurs".

Le Gouvernement et le mouvement indigène travailleront ensemble dans cette commission qu'ils viennent de créer.

L'abrogation du Décret 833 constitue une victoire pour les secteurs les plus vulnérables de l'Équateur qui se sont élevés tous ensemble pour demander la fin des mesures néolibérales que le Gouvernement voulait imposer.

Peo/oda/scm