Agenzia di stampa latinoamericana Prensa Latina - Cuba

Le président de Cuba a présenté ses condoléances aux parents de la petite fille décédée sur l´île

La Havane, 14 octobre (Prensa Latina) Le président de Cuba, Miguel Díaz-Canel a aujourd'hui présenté ses condoléances pour le décès de la petite Paloma Domínguez  et a déploré la manipulation politique ayant eu lieu autour de cet événement.


"La perte du bébé Paloma est événement douloureux. Je présente mes condoléances à ses parents. Le Ministère de la Santé Publique a ouvert une enquête et suit scrupuleusement l'état de santé des autres enfants qui ont été affectés. La manipulation politique par nos adversaires autour de ce cas est à la fois regrettable et inexcusable. Il n'existe rien de plus important que la santé d'un enfant pour la Révolution cubaine", a écrit Diaz-Canel sur son compte Twitter.

Selon un communiqué officiel du ministère de la Santé Publique, entre le 7 et le 8 octobre de cette année, trois enfants âgés de un an ont été diagnostiqués comme présentant une  réaction négative après avoir reçu le triple vaccin PRS qui immunise contre la parotidite, la rubéole et la rougeole.

Ce même vaccin est appliqué de manière officielle à tous les enfants âgés de un à six ans.

Les enfants concernés ont tous été vaccinés le 7 octobre à la Polyclinique "Betancourt Neninger", municipalité de La Havane-Est, province de La Havane. Ils ont été hospitalisés dès que les symptômes sont apparus  et ont été pris en charge par des médecins de haut niveau dans les Hôpitaux Pédiatriques "Borras Marfán" et Centre Havane.

À la suite de l'enquête réalisée sur tous les enfants vaccinés dans cette Zone Sud, deux autres enfants présentant le même type de symptômes ont été décelés. Ils ont été immédiatement hospitalisés.

Malheureusement, le 9 octobre, pendant la nuit, la petite Paloma Dominguez Caballero, âgée de un an, est  décédée à l'hôpital "Borras Marfán" où elle avait été amenée en raison des complications que présentait son état de santé.

À ce jour, les autres enfants sont toujours hospitalisés;  l'un se trouve en soins intensifs, son état est stable; l'état des autres évolue favorablement.

Il existe un système de détection actif chargé du suivi des vaccinations pour tout le territoire. Pour le moment, aucun autre enfant vacciné ne présente de symptômes négatifs.

Le vaccin PRS est utilisé à Cuba depuis des années. Ce vaccin -importé d'Inde- est avalisé par l'Organisation Mondiale de la Santé et certifié par le Centre pour le Contrôle d'État des Médicaments, Equipements et Dispositifs Médicaux.

Une Commission du Ministère de la Santé Publique enquête sur les raisons ayant pu occasionner ce regrettable événement, souligne le communiqué officiel.

Peo/mem/joe