Agence de Presse de l'Amérique Latine

Depuis l’audiovisuel, la culture et la résistance des indigènes en Colombie

Bogota, 15 octobre (Prensa Latina) La résistance, la diversité culturelle et politico-organisationnelle des indigènes sont quelques-uns des éléments présents dans un matériel audiovisuel lancé par l’Organisation Nationale Indigène de Colombie (ONIC).


Il s’agit de la série SomosONIC (Nous sommes l´ONIC), réalisée au cours du processus de restructuration de l’Organisation, entre 2018 et 2019, ont précisé les autorités autochtones à un moment où la violence contre les membres de ces communautés persiste dans ce pays.

Du Pacifique à l’Orinoco et de l’Amazone à La Guajira, nous avons montré, dans cette série audiovisuelle, des organisations, des territoires, des visages, des voix et des histoires, ont soulignés les membres de l´ONIC.

À cet égard, ils ont précisé qu’avec cette production, ils cherchent à 'partager, reconnaître et rendre visible la diversité culturelle et politico-organisationnelle de la Colombie indigène. Dans cette multiplicité d’expériences, il y a notre force et notre résistance'.

Raconter nos expériences permet de reconnaître comment se sont produits, tout au long de l’histoire de presque 40 ans, les processus organisationnels au sein des différents peuples indigènes et nous souvenir de ceux qui ont lutté pour protéger les territoires et les héritages ancestraux, a précisé l´entité.

L’ONIC a récemment demandé au Gouvernement de prendre des mesures de protection en faveur des peuples autochtones.

Ensemble, nous exigeons du gouvernement national d’Ivan Duque des mesures urgentes de garantie et de protection pour les peuples indigènes, pour que cesse le génocide, a souligné l´ONIC par une note diffusée sur son site Web.

Aujourd’hui, en Colombie, le génocide et les atteintes aux droits de l’Homme sont toujours d’actualité, mais nous avons résisté, nous avons lutté et nous continuerons de le faire avec nos « bâtons de commandement » levés et notre force spirituelle. Les bâtons de commandement sont symbole de représentativité, de confiance, d´harmonie et d´équilibre au sein des peuples indigènes.

L’ONIC a précisé que sous ce gouvernement (au pouvoir depuis un peu plus d’un an) 102 dirigeants autochtones ont été assassinés, et 167 depuis la signature en novembre 2016 de l’Accord de Paix entre l’État et l’ex-guérilla Forces Armées Révolutionnaires de Colombie-Armée du Peuple.

Cela nous amène à la nécessité impérative de réaffirmer la volonté de paix du peuple colombien et l’exigence de la réalisation du volet ethnique dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord, a-t-il souligné.

L’ONIC a déclaré il y a plusieurs semaines une urgence humanitaire pour la mort d´indigènes depuis la signature de cet Accord.

Nous nous voyons dans l’obligation éthique et politique de déclarer la situation d’urgence humanitaire, sociale et économique pour tous les peuples indigènes de ce pays, a déclaré l’entité en conférence de presse.

peo/mem/mfb