Agence de Presse de l'Amérique Latine

Cuba soutient une réforme qui renforce la promotion de la paix depuis l’Unesco

Paris, 15 octobre (Prensa Latina) Cuba a soutenu aujourd’hui, lors du débat général du Conseil Exécutif de l’Unesco, une réforme de l’Organisation des Nations Unies pour l’Éducation, la Science et la Culture qui promeut la paix à partir de l’impulsion donnée à ces secteurs.


'La paix est menacée dans plusieurs régions du monde. En Amérique Latine et dans les Caraïbes, proclamée Zone de Paix, des forces hostiles, appuyées par la première puissance mondiale (les États-Unis), agissent pour renverser des gouvernements légitimement élus', a averti le représentant cubain devant le Conseil, Oscar Leon, lors de son intervention devant le forum.

Selon l’Ambassadeur, la réforme en cours de l’Unesco est une nouvelle occasion de renforcer sa capacité à promouvoir la paix par l’éducation, la science, la culture, l’information et la communication.

À cet égard, il a souligné la convocation de la directrice générale de l’organisation, Audrey Azoulay, par le biais de son initiative de transformation stratégique, qui devrait poursuivre le processus de gouvernance lancé en 2015.

'Aucune structure ni aucun organe, y compris le Comité des Conventions et Recommandations, ne doit être exclu de la réforme', pour laquelle le dialogue entre les États membres est indispensable, a-t-il précisé.

En abordant la position cubaine dans les secteurs qui relèvent de la compétence de l’Unesco, Leon a plaidé pour la consolidation de son leadership mondial en matière d’éducation, avec des initiatives comme celle destinée à lutter contre l’analphabétisme dans le monde.

Cuba a contribué à l’éradication de l’analphabétisme par sa méthode d’enseignement  « Yo, sí puedo » (Mois, oui je peux), Prix Unesco d’Alphabétisation  Rey Sejong. Des millions de personnes ont été libérées de ce terrible fléau dans le monde par l’utilisation de cet outil. Nous espérons qu’il sera également utilisé pour la mise en œuvre de la nouvelle stratégie', a-t-il souligné.

Dan le cas de la culture, il a rappelé qu’il n’a jamais été plus nécessaire de protéger et de défendre la diversité culturelle dans toutes ses expressions et dans tous ses médias, face à une réalité mondiale marquée par des manifestations croissantes de xénophobie et de haine.

Dans ce contexte, nous appuyons l’initiative du Mexique sur l’élimination de la discrimination raciale, de la suprématie raciale et des crimes de haine raciale dans le monde, a-t-il dit.

Il s’est également félicité de la discussion au sein du Conseil Exécutif sur la proposition d'établir une Journée Mondiale de la Culture Africaine et des personnes d’Ascendance Africaine, qui, a-t-il réaffirmé, bénéficiera du soutien de la plus grande des Antilles.

Dans le domaine scientifique, il a exprimé le soutien de l’île à une éventuelle convention sur les aspects éthiques de l’intelligence artificielle et à une recommandation sur la science ouverte.

Cependant, dans les deux cas il faut éviter que ses résultats n’entraînent un écart supplémentaire entre les pays riches et les pays pauvres, a-t-il précisé.

Leon a défendu le travail avec les jeunes comme un élément essentiel de l’Unesco, et en a profité pour mentionner l´organisation à Cuba  de la deuxième édition de l’École Internationale des Sciences de l’entité multilatérale.

Son principal objectif sera de promouvoir le leadership des jeunes dans la réduction des risques de catastrophe et la lutte contre le changement climatique dans les Caraïbes. Cuba apportera sa modeste expérience, a-t-il indiqué.

L’intervention du représentant de l’île au Conseil Exécutif a en outre permis de confirmer l’invitation de son pays à profiter de l’Agenda 2030 des Nations Unies pour le Développement Durable comme une occasion de concrétiser l’aspiration à ne laisser personne en chemin dans un scénario de paix

Peo/tgj/wmr