Agence de Presse de l'Amérique Latine

L’absence de fonds menace les programmes de l’Unicef

Nations Unies, 23 octobre (Prensa Latina) Le manque de fonds menace aujourd’hui les programmes humanitaires de l’Unicef visant à protéger des millions d’enfants vivant dans des zones touchées par des conflits et des catastrophes.


C’est ce qu’indique un récent rapport de cette agence de l’ONU, qui n’a reçu que la moitié des 4 milliards nécessaires pour répondre aux besoins fondamentaux de santé, d’éducation, de nutrition et de protection de 41 millions d’enfants dans 59 pays.

Pour le dernier trimestre de 2019, l’écart de financement est de 46 pour cent.

Sans ressources supplémentaires, de nombreux enfants n’iront pas à l’école, ne seront pas vaccinés, ne recevront pas une nutrition adéquate ou ne seront pas protégés contre la violence et les abus, a souligné Henrietta Fore, directrice exécutive de l’Unicef.

Le Pakistan, le Cameroun et le Burkina Faso figurent parmi les pays où les déficits de financement sont les plus importants.

Il n’y a pas non plus de fonds suffisants pour faire face à la situation des enfants en Syrie, au Yémen, en République Démocratique du Congo et au Bangladesh, a-t-elle précisé.

Tout en continuant à appeler à la fin des conflits et à une meilleure préparation aux situations d’urgence, l’Unicef a besoin d’un appui supplémentaire des donateurs pour répondre aux besoins les plus élémentaires des enfants, a souligné Fore.

peo/tgj/ifb