Agence de Presse de l'Amérique Latine

Débat à l´Unesco pour combattre le dopage par l’éthique

Paris, 31 octobre (Prensa Latina)  Le président de la Commission Mondiale d’Éthique des Connaissances Scientifiques et de la Technologie (Comest), Peter-Paul Verbeek, a appelé mardi dernier à renforcer les normes de bonne conduite morale comme armes pour combattre le dopage dans le sport.


Le professeur néerlandais a participé au siège de l’Unesco à la journée précédant le début de la septième Conférence des Parties à la Convention Internationale contre le Dopage dans le Sport, lors de laquelle il a exposé les défis que représentent l’intelligence artificielle et la thérapie génique.

Selon l’expert, si les deux avancées scientifiques ont un impact très positif sur l’humanité, dans des domaines comme la santé par exemple, elles suscitent des inquiétudes quant à leur utilisation éventuelle pour améliorer illégalement les performances des athlètes.

'Ce n’est pas encore le cas, mais c’est définitivement une menace', a-t-il déclaré à Prensa Latina.

Pour Verbeek, la sophistication de ces techniques et leur énorme potentiel d’emploi par ceux qui cherchent à contourner les contrôles antidoping confirment l’importance de l’appel à l’éthique.

Dans ce cas-là, l'ONU, et l'Unesco en particulier, constituent la meilleuretribune pour lancer cet appel, a-t-il souligné.

A la question de savoir si la communauté internationale serait prête à faire face au dopage génétique et au soutien à celui-ci de l’intelligence artificielle, le président de la Comest, organe consultatif de l’Unesco activé en 1998, a dit qu’elle commence à l’être.

Nous avons des technologies modernes et nous comprenons comment ces outils peuvent aider à déchiffrer des éléments complexes, dont le génome et le cerveau, a exprimé l’expert, qui a pourtant insisté sur la nécessité de promouvoir l’éthique, la transparence et la responsabilité dans l’utilisation des nouveautés scientifiques.

peo/jf/wmr