Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le cycliste Egan Bernal considère le dopage comme une tache pour la Colombie

La Havane, 7novembre (Prensa Latina) Le Colombien Egan Bernal a assuré que l’image des cyclistes colombiens est affectée par les nombreux cas de dopage rapportés ces derniers temps.


Dans une interview au portail Cyclingnews, l’actuel vainqueur du Tour de France a été sans équivoqueconcernant le sujet : quatre cyclistes de son pays sont suspendus provisoirement et 16 autres sont condamnés.

Bernal a regretté que ces résultats positifs ternissent l’image du sportif colombien: « C’est difficile pour nous, en tant que colombiens en général, d’être touchés par ces cas de dopage », a-t-il affirmé.

Le sportif a analysé le travail de la Fédération Colombienne de Cyclisme et a déclaré que les cas de dopage et les cas positifs existent non seulement dans son pays mais également ailleurs et que s’ils sont révélés, « c’est parce que les réglementations antidoping sont respectées ».

« Ils doivent poursuivre les tests et les cyclistes doivent être plus conscients. C’est la Colombie. Nous ne sommes pas un pays du tiers monde, mais nous n’avons pas non plus un budget comme celui de la France, de l’Espagne ou de l’Italie », a déclaré le membre l´équipeIneos.

Egan Bernal est le premier colombien à remporter la« Grande Boucle », et le premier américain à remporter les trois grandes courses du cyclisme mondial : le Tour de France, le Tour d’Italie et la Tour d’Espagne.

peo/Jha/kia