Agence de Presse de l'Amérique Latine

Des médecins cubains reviennent après le coup d’État en Bolivie

La Paz, 16 novembre (Prensa Latina) Les 200 premiers médecins cubains en service en Bolivie sont partis aujourd’hui de la ville de Santa Cruz à bord d’un avion IL 96 de Cubana de Aviación.


À la suite du coup d’État dans la nation sud-américaine le 10 novembre dernier, contre le gouvernement d’Evo Morales, le personnel de santé cubain a été agressé pour venir en aide aux populations les plus démunies en vertu d’accords entre les deux pays.

Le président Miguel Diaz-Canel a annoncé vendredi le départ immédiat des 725 membres de la brigade médicale cubaine en poste dans le pays andin et a dénoncé le harcèlement et les mauvais traitements qu’ils subissent.

'Au nom d’aucune idéologie politique, la haine peut nuire à ceux qui se sont consacrés à donner vie et santé aux humbles personnes', a écrit le président cubain sur son compte Twitter.

La veille, Cuba a dénoncé l’arrestation injuste de la coordonnatrice de la Brigade Médicale en Bolivie (BMC), Yoandra Muro, et du logisticien de cette mission, Jacinto Alfonso Pérez.

Des officiers d’Interpol Bolivie se sont rendus au domicile de la chef de la BMC et sans motif, ni justification légale, ils l’ont arrêtée, a assuré hier le directeur général pour l’Amérique Latine et les Caraïbes du Ministère des Affaires Étrangères cubain, Eugenio Martínez.

Le diplomate a appelé les autorités boliviennes à répondre de « leur responsabilité qui est de protéger et d´accompagner les collaborateurs cubains, garantir leur intégrité physique comme il se doit pour un État qui a signé avec Cuba les conventions par lesquelles nos coopérants sont présents dans ce pays ».

Le chancelier cubain, Bruno Rodriguez, a également dénoncé le fait qu’un véhicule de l’ambassade des États-Unis, avec la plaque d´immatriculation 28-CD-17, avait participé à l’opération de police bolivienne qui avait arrêté des médecins cubains à La Paz.

'L´ambassade des États-Unis participe à l’incitation à la violence contre les médecins cubains', a souligné le chef de la diplomatie cubaine.

Hier soir, le ministre cubain de la Santé, José Portal, a annoncé que la chef de la brigade médicale cubaine en Bolivie, Yoandra Muro, était retourné au siège de cette mission après avoir été retenu de manière injustifiée dans la nation sud-américaine, ainsi que d’autres membres de la brigade.

La BMC a passé 13 ans à divers endroits de la géographie bolivienne où elle a sauvé 110 mille vies et a rendu ou amélioré la vue à environ 700 mille personnes.

Cette coopération était le fruit de l’accord signé en 2005 par l’ancien président Evo Morales et le leader historique de la Révolution cubaine, Fidel Castro, qui comprenait, outre l’envoi de contingents, l’octroi d’environ 5000 bourses à des jeunes boliviens pour étudier la médecine dans la plus grande île des Antilles.

L’impulsion donnée au programme d’ophtalmologie Mission Milagro (Mission Miracle) est un autre résultat de cette collaboration en matière de santé.

Peo/mv/otf