Articles

Le Gouvernement de facto demande aux diplomates vénézuéliens de quitter la Bolivie

La Paz, 16 novembre (Prensa Latina) La chancelière du Gouvernement bolivien issue du coup d’État, Karen Longaric, a exhorté hier le personnel diplomatique de l’ambassade du Venezuela à quitter la Bolivie.


Lors d’une conférence de presse, la titulaire par intérim du portefeuille des Affaires Étrangères a déclaré qu’elle donnerait un délai à tout le personnel de l’ambassade du Venezuela pour qu’il quitte le pays, affirmant qu´elle avait des preuves de son implication dans les affaires intérieures de l’État.

Avant cela, Longaric avait annoncé le retrait du pays de l’Alliance Bolivarienne pour les Peuples de notre Amérique (ALBA), une décision qui comprenait également la fin de mission de 80 pour cent des ambassadeurs nommés lors du mandat constitutionnel d’Evo Morales qui, selon elle, ont été désignés en raison de critères politiques.

Ces déclarations ont eu lieu le lendemain du jour où le ministre constitutionnel de ce ministère, Diego Pary, a manifesté depuis le Nicaragua, où il a participé à une réunion extraordinaire du Conseil Politique de l’ALBA, qu’il continuerait d’exercer à son poste.

Longaric a également confirmé la fin des fonctions de Sacha Llorenti et Ariana Campero en tant que représentant diplomatique à l’ONU et à Cuba, respectivement.

La veille, lors du Conseil Politique de l’ALBA, Pary a confirmé qu’Evo Morales avait renoncé à la présidence de l’État Plurinational sous la pression, car il n’était pas disposé à être responsable de la mort de boliviens et pour protéger les mouvements sociaux.

Peo/mv/znc