Agence de Presse de l'Amérique Latine

Des eurodéputés dénoncent une nouvelle manœuvre à l´encontre de Cuba

Strasbourg, France, 28 novembre (Prensa Latina) Le député européen Manuel Pineda a qualifié aujourd’hui de criminel l’opposant cubain José Daniel Ferrer et a dénoncé une manœuvre de la droite au Parlement Européen pour attaquer l’île, lors d´une évidente subordination aux États-Unis.


Intervenant lors d’une séance plénière consacrée à débattre de cas de violations des droits de l’Homme, il a averti que la droite et l’extrême droite n’acceptent toujours pas que 'la position commune infâme de monsieurAznar est maintenant terminée, et ils insistent pour jouer les majordomes de monsieur Trump.

Ils nous apportent aujourd’hui un texte dans lequel ils instrumentalisent l’arrestation et le procès, avec toutes les garanties, d’un délinquant accusé d’enlèvement et avec un long passé de crimes, y compris le passage à tabac de son ex-femme enceinte, a-t-il signalé à propos de la résolution d’urgence présentée sur la situation de Ferrer et sur les droits de l’Homme en général à Cuba.

Selon Pineda, dans la plus grande des Antilles, l’opposition agit normalement, contrairement à  ce qu´il se passe dans des pays comme la Colombie, le Chili, l’Équateur et la Bolivie, après le coup d’État, où elle est persécutée, réprimée, détenue et parfois assassinée.

Vous ne trouverez aucune image de la police cubaine faisant ce que nous voyons quotidiennement dans ces « démocraties exemplaires », a souligné le député espagnol au Parlement Européen.

Il a également jugé ridicules les déclarations des orateurs qui l’ont précédé, pour défendre l’initiative anti-cubaine, sur l’ingérence supposée de l’île en Amérique Latine.

La seule intervention de Cuba dans la région et dans d’autres parties du monde est l’intervention de troupes d’enseignants et de médecins, contrairement à ce que font les États-Unis en Irak, en Libye et en Syrie, qui ne semblent guère intéresser les auteurs de ce texte.

Pineda a exhorté à assumer que Cuba existe et à soutenir une relation entre égaux avec le pays des Caraïbes.

'Soyez simplement démocrates', a-t-il réclamé.

Les députés européens Hermann Tertsch et Leopoldo López Gil, père de l’opposant et fugitif de la justice vénézuélienne du même nom, ont manifesté ici une attitude agressive à l’encontre de l’île et ont défendu la résolution sur Ferrer,en demandant que l’Accord de Dialogue Politique et de Coopération entre Cuba et l’Union européenne serve de mécanisme de pression contre le pays insulaire.

L´eurodéputé Mick Wallace a quant à lui affirmé que Jose Daniel Ferrer, prétendue victime d´abus des droits de l´Homme à Cuba, n´est en fait qu´un instrument pour attaquer l’île et empêcher ses relations normales avec les États-Unis.

« Ferrer a été arrêté parce qu’il était soupçonné d’enlèvement et d’être responsable de l´hospitalisation d´une personne après l´avoir battue ; c´est un agitateur connu pour ses antécédents violents et ses liens avec Washington », a-t-il signalé lors de cette session plénière du Parlement Européen.

Pour l’Irlandais membre d’Independents 4 Change, il s’agit d´une nouvelle manœuvre.

A cet égard, il a averti que depuis des décennies la plus grande des Antilles a été la cible de la politique de changement de régime promue par la CIA, puis a rappelé que le gouvernement nord-américain avait reconnu il y a près de 60 ans son intérêt à semer la faim et le désespoir comme des armes pour atteindre son objectif.

Cuba est un exemple de ce qui peut être réalisé, même face à l’agressivité de la superpuissance violente, qui a tenté de renverser son gouvernement, d’assassiner ses dirigeants et de provoquer par des sanctions la pauvreté et l’instabilité ; ce que cette puissance continue d’essayer, a-t-il souligné.

peo/wmr/mem/wmr