Agence de Presse de l'Amérique Latine

La Syrie dénonce l’ingérence des États-Unis dans le débat sur la constitution

Damas, 2 décembre (Prensa Latina) La Syrie a dénoncé l’ingérence des États-Unis dans les réunions liées au débat sur la constitution qui ont lieu à Genève, Suisse, dans une déclaration publiée aujourd’hui par le Ministère des Affaires Étrangères et des Expatriés.


L’opinion émise par le Département d’État sur les réunions du Comité à Genève 'confirme une fois de plus et de manière catégorique les tentatives d’ingérence de Washington dans les affaires des pays et l’imposition de ses propres agendas', précise le document.

Les dialogues sur le sujet dans la ville suisse sont entre syriens et 'personne n’a le droit sous aucun prétexte d’interférer ou de soutenir une partie', indique la déclaration de la chancellerie.

La note de la Syrie précise que le rôle de l’ONU, représentée par son envoyé spécialGeir Pedersen, se limite à faciliter les débats du Comité et à gérer ses affaires.

'Toute opinion ou déclaration émise par les États-Unis ou d’autres pays n’aura aucune valeur et n’affectera pas le travail de la Commission de discussion sur la Constitution, ni la nature, la forme et le contenu de ses dialogues', a conclu le Ministère des Affaires Étrangères.

peo/tgj/pgh