Articles

Lente inscription des membres du Tribunal Suprême Électoral en Bolivie

La Paz, 2 décembre (Prensa Latina) La Commission mixte de la Constitution de l’Assemblée Législative Plurinationale de Bolivie attend aujourd’hui des candidats au Tribunal Suprême Électoral (TSE) pour les nouvelles élections, découlant du coup d’État.


Selon un tweet du Sénat bolivien, à la fin de la journée d’hier, aucun candidat au poste de membre du Tribunal Suprême Électoral n’avait été enregistré.

Sur le même réseau, la secrétaire technique de la Commission Mixte, ZorkaZeballos, a annoncé que les inscriptions se feraient jusqu’à samedi prochain.

La semaine dernière, l’Assemblée a adopté, par la majorité des deux tiers, le Règlement et l’Appel à candidatures des membres du TSE.

Jeudi dernier, la présidente de l’Assemblée Législative, Eva Copa, a fait prêter serment et aconfirmer la prise de possession de Salvador Romero, en tant que membre titulaire du TSE représentant l’Organe Exécutif de facto.

Dimanche 22 novembre, le gouvernement putschiste en Bolivie, dirigé par la présidente autoproclamée Jeanine Añez, a promulgué la loi sur le régime exceptionnel et transitoire pour la tenue des élections générales, qui annule les élections du 20 octobre dernier.

Après son approbation par la chambre des sénateurs, Añez a signé le règlement qui ne permettra pas la candidature du leader Evo Morales, vainqueur avec 47% des voix lors de ces dernières élections et renversé trois semaines plus tard après la violence du coup d’État.

La loi relative à la convocation de nouvelles élections reconnaît la participation de toutes les organisations politiques, même si la candidature de ceux qui ont été réélus lors de deux périodes constitutionnelles antérieures est impossible.

Le TSE dispose d’un délai maximal de 20 jours pour élire de nouveaux membres, en vue de fixer une date pour les élections générales dans la nation sud-américaine en 2020.

peo/ale/otf