Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le Président élu de l’Uruguay soutient les politiques de l’OEA

Montevideo, 2 décembre (Prensa Latina) Le président récemment élu de l’Uruguay, Luis Lacalle Pou, a opté aujourd’hui pour suivre la politique d’hostilité de l’Organisation des États Américains (OEA) envers le gouvernement constitutionnel du Venezuela.


À la sortie d’une réunion avec le président sortant TabaréVázquez, il a annoncé lors d’une conférence de presse qu’il quittait le Mécanisme de Montevideo, lancé par l’Uruguay et le Mexique en février dernier pour faciliter un dialogue interne au Venezuela, et empêcher une intervention militaire encouragée depuis Washington.

Concernant la position actuelle de la chancellerie uruguayenne de ne pas accompagner une candidature de Luis Almagro à sa réélection en tant que secrétaire général de l’OEA, il a indiqué que la nouvelle posture sera définie par le gouvernement une fois mis en place, précisant tout de même qu´il est enclin à le soutenir parce qu’il est d’accord avec la politique qu’il a suivie au sein de cette organisation.

Concernant le Marché Commun du Sud (Mercosur), dont l’Uruguay fait partie, il s’est prononcé pour le pragmatisme au-dessus des divergences.

À cet égard, il a fait référence aux conversations téléphoniques tenues jeudi, lorsque sa victoire électorale a été officialisée, avec les présidents JairBolsonaro du Brésil et les sortants et les entrants d’Argentine, Maurice Macri et Alberto Fernández, respectivement.

Lacalles´est présenté devant la presse après le débutdu processus de transition gouvernemental vers l’investiture du 1er mars 2020, accompagné de la vice-présidente élue BeatrizArgimón et la future ministre clé de l’économie, AzucenaArbeleche.

Sur les thèmes abordés avec le président Vázquez et son équipe gouvernementale, il a évoqué les tarifs fiscaux, les salaires et le carburant, les questions les plus importantes et les plus brûlantes auxquelles devra faire face la coalition de droite gagnante aux élections après le 1er mars.

Lors de l’échange avec les médias, il a déclaré que la sécurité avait également été abordée avec Vázquez, à la suite d’incidents récents impliquant des gangs, mais a refusé de commenter les faits en raison de leur caractère confidentiel.

peo/rgh/hr