Agence de Presse de l'Amérique Latine

Evo Morales appelle au rétablissement de l’État de droit en Bolivie

Buenos Aires, 13 janvier (Prensa Latina) L’ancien président Evo Morales a appelé aujourd’hui à rétablir l’État de droit en Bolivie, dans le but de parvenir à la paix dans le pays, après le coup d’État dévastateur de novembre dernier à son encontre.


Morales, réfugié en Argentine, a souligné sur le réseau social Twitter que la réconciliation et l’unité ne seront possibles qu’en rétablissant l’État de droit en Bolivie, en éliminant les groupes déstabilisateurs et en luttant, en fin de compte, contre les inégalités, la discrimination et la pauvreté.

Le chef de campagne du Mouvement Vers le Socialisme (MAS), pour les élections du 3 mai prochain, a dénoncé dans un autre tweet, comment le gouvernement de facto de l’autoproclamée Jeanine Añez utilise par décret les forces armées pour massacrer et persécuter les boliviens sans défense.

Il a souligné que le peuple s’organise lui-même en rondes paysannes, gardes communales et autres formes de sécurité dans le cadre de ses coutumes et dans le respect de la Constitution.

Deux mois après son départ du pays sud-américain, le dirigeant indigène a déclaré que l’unité du peuple serait le triomphe des humbles et des patriotes contre le racisme et la discrimination d’Añez et des putschistes.

Avec notre révolution démocratique et culturelle, nous avons refondé la Bolivie, c’est pourquoi elle est imparable. Nous reviendrons et nous serons des millions, a-t-il manifesté.

Le 22 janvier prochain, Morales et les partisans du MAS tiendront une réunion pour annoncer les candidatures de cette force politique en vue des élections de mai prochain, et célébreront également les 14 années de succès de l’État Plurinational de Bolivie.

peo/mem/Yma