Articles

Depuis début 2020, 17 dirigeants ont été assassinés en Colombie

Bogota, 13 janvier (Prensa Latina) Lors des quelques jours qui se sont écoulés depuis 2020, 17 leaders sociaux ont été assassinés en Colombie, a déclaré aujourd’hui Ivan Cepeda, Coprésident de la Commission de la Paix du Sénat.


C’est ce qu’il a exprimé sur son compte Twitter, à un moment où la violence est récurrente dans le pays.

À cet égard, il a également appelé l’attention sur le crime -perpétré le 1 janvier dernier- contre Benjamin Banguera, signataire de l’Accord de Paix de 2016 entre l’État et l’ex-guérilla des Forces Armées Révolutionnaires de Colombie-Armée du Peuple (FARC-EP).

L’un des événements violents les plus récents a été dénoncé par l’Association paysanne du Catatumbo.

Il s’agit de l’assassinat du leader social Tulio Sandoval, qui faisait partie du programme de remplacement des cultures illicites.

Selon l’Association, des hommes armés sont arrivés chez lui, l’ont emmené et ont ouvert le feu devant ses proches à plusieurs reprises.

Dans ces conditions, le Procureur Général de la nation, Fernando Carrillo, a récemment appelé à l’arrêt de ce qu’il a appelé l’assassinat systématique de dirigeants sociaux.

En tant que Ministère Public, nous demandons au gouvernement de convoquer immédiatement la Commission Nationale des Garanties de Sécurité et d’en assurer le fonctionnement, car la menace est latente et doit être contenue, a-t-il déclaré.

Pratiquement chaque jour, la violence est une constante dans la réalité colombienne, avec des menaces, des attentats, des enlèvements et des assassinats.

Tout cela se produit plus de trois ans après la signature de l’Accord de Paix et 17 mois après l’arrivée à la Maison de Nariño (siège de la Présidence) d’Ivan Duque.

Différentes voix s’accordent à dire que des centaines de dirigeants sociaux, d´indigènes et d´anciens guérilleros ont été tués depuis la signature de l’Accord, alors que se multiplient les appels à sa mise en œuvre intégrale dans le but de concrétiser une paix avec une justice sociale, stable et durable.

peo/mem/mfb