Articles

Cuba demontre le financement depuis Miami des outrages à Martí

Par Orlando Oramas Leon

La Havane, 22 janvier (Prensa Latina) L’outrage à plusieurs bustes du Héros National de Cuba, José Martí, par deux personnes ayant confessé avoir été payés par la contre-révolution installée à Miami, continue à susciter ici des réactions d’indignation citoyenne.


Particulièrement depuis un reportage diffusé la veille à la télévision cubaine, dans lequel les sujets confessent les motivations politiques et la subordination à des éléments qui, aux États-Unis, encouragent la subversion sur l’île.

Dans le reportage du journal national de la télévision cubaine Panter Rodríguez Baró, 44 ans, et Yoel Prieto Tamayo, 29 ans, admettent leur participation aux actes de vandalisme par lesquels ils ont taché de sang de porc les bustes de l’Apôtre de l’indépendance cubaine.

Ils mentionnent également les noms de ceux qui, depuis Miami, ont financé ces actions largement diffusées par d’autres personnes sur les réseaux sociaux dans le but de déformer la réalité nationale.

Le reportage décrit en outre le travail d’experts de la police cubaine qui a permis l’arrestation rapide des auteurs matériels des faits.

Au total, 11 bustes de José Martí et trois panneaux à contenu politique ont été tachés avec du sang de porc dans des écoles, des institutions et des lieux publics de différentes municipalités de la capitale.

Ces actes ont eu lieu à l’aube du 1 janvier, alors que Cuba célébrait le 61e anniversaire de la Révolution cubaine.

peo/mem/ool