Agence de Presse de l'Amérique Latine

La CIA a espionné pendant des décennies les communications d’alliés et d’adversaires

Washington, 12 février (Prensa Latina) Pendant des décennies, la Central Intelligence Agency (CIA, Agence Centrale de Renseignement) des États-Unis a espionné les communications cryptées de gouvernements alliés et d’adversaires d’au moins 120 pays, a révélé hier un reportage spécial publié dans le Washington Post.


En association avec les services secrets de l’Allemagne de l’Ouest de l’époque, la CIA était la propriétaire cachée de la société suisse Crypto AG qui a réussi à fournir à presque la moitié du monde des machines pour coder des messages.

Sous le titre Le coup d’État du siècle du Renseignement, l’article rappelle qu’après avoir obtenu un contrat pour fabriquer ces équipements pour les troupes étasuniennes, Crypto AG est devenu un fournisseur dominant de dispositifs de cryptage pendant une longue période.

La société suisse a gagné des millions de dollars en vendant du matériel à plus de 120 pays au cours du XXIe siècle, est-il signalé en ajoutant que les clients comprenaient un large éventail de destinataires, dont même le Vatican. Mais ce qu’aucun des consommateurs du service ne savait, c’est que Crypto AG était la propriété secrète de la CIA dans une opération hautement classifiée avec les renseignements de l’Allemagne de l’Ouest, souligne le matériel de l’influent quotidien.

Les deux agences d’espionnage ont manipulé les appareils de la société suisse pour pouvoir facilement violer les codes que les pays utilisaient pour envoyer des messages cryptés.

Cet accord, de plusieurs décennies, et l’un des secrets les mieux gardés de la Guerre froide, est dévoilé dans une histoire classifiée et exhaustive de la CIA sur l’opération, obtenue par le Washington Post et ZDF, une chaîne publique allemande.

L´investigation identifie les agents de la CIA qui ont dirigé le programme et les cadres de la compagnie qui l’ont exécuté.

Elle retrace également l’origine de l’entreprise, ainsi que les conflits internes qui ont failli la faire dérailler, et décrit comment les États-Unis et leurs alliés ont exploité la crédibilité d’autres nations pendant des années, prenant leur argent et volant leurs secrets.

L’opération est parmi les plus audacieuses de l’histoire de la CIA. 'C’était le coup d’État du siècle du Renseignement', conclut le quotidien.

Selon le journal, le gouvernement suisse a annoncé l’ouverture d’une enquête sur les liens de Crypto AG avec la CIA et les services secrets allemands BND.

peo/rgh/dfm