Agence de Presse de l'Amérique Latine

La Bolivie confrontée à une épidémie de dengue sans réaction du Gouvernement de facto

La Paz, 17 février (Prensa Latina) Les cas de dengue en Bolivie connaissent aujourd’hui une augmentation accélérée, situation qui met le pays en alerte face à l´afflux massif dans les hôpitaux qui ont peu de personnel médical disponible.


Par le biais du réseau social Twitter, plusieurs internautes critiquent la position du gouvernement de facto de la présidente autoproclamée Jeanine Áñez, lequel n’a toujours pas agi pour doter les centres médicaux des moyens nécessaires pour faire face à la situation épidémiologique.

De même, plusieurs utilisateurs de la plate-forme numérique s’interrogent sur l’absence de réponse du Collège médical de Bolivie, institution qui, pendant le mandat de l’ancien Président Evo Morales (2006-2019), a mené plusieurs grèves pour rejeter les mesures prises pour renforcer la gratuité des soins.

Où est le Collège médical de Bolivie ? Ils étaient très bons pour manifester et mener 80 jours de grèves consécutifs ; mais pour sauver des vies des gens zéro, a manifesté le site Noticias Bolivia sur Twitter.

Le département (province) de Santa Cruz est la région qui compte le plus grand nombre de patients atteints de dengue, où les enfants de moins de 14 ans sont les plus touchés.

Le responsable du service d’épidémiologie départemental de la santé (Sedes), Roberto Tórrez, a expliqué à la presse que le territoire est confronté à la pire épidémie des 33 dernières années avec plus de 17.000 personnes touchées en à peine un mois et demi depuis début 2020.

'Santa Cruz est confrontée à la pire épidémie de dengue depuis 33 ans en termes d’explosivité et de nombre de cas graves, en peu de temps, avec une moyenne de 150 à 170 patients par jour', a souligné le responsable.

À cet égard, il a fait valoir que la plus grande préoccupation concernait les enfants, qui représentent 50 % de l’ensemble des cas, ce qui a des répercussions sur les établissements d’enseignement où les taux d’absentéisme sont élevés en raison de l´épidémie.

Divers médias présentent des images et des histoires concernant la saturation des centres médicaux dans le territoire de Santa-Cruz, dont le cas de l’hôpital municipal Plan Tres Mil où plus de 80 personnes par heure attendent à l´intérieur et l´extérieur de la salle des urgences pour une consultation avec le seul médecin de garde.

À ce jour, 23 mille cas de dengue ont été signalés en Bolivie, cinq décès ont été confirmés, neuf autres décès sont en cours d’étude pour en déterminer la cause et plus de 3 500 malades ont dû être hospitalisés, selon les données publiées par le Sedes.

L’Organisation Panaméricaine de la Santé (OPS) a signalé samedi dernier qu´uniquement lors du premier mois de l’année 125 mille 514 cas ont été signalés en Amérique Latine et dans les Caraïbes, dont 27 décès dus à la maladie.

Pour éviter que le nombre de cas n’augmente au cours de la période actuelle, l’OPS a recommandé aux gouvernements des pays les plus touchés de renforcer la surveillance, réviser les plans d’urgence et veiller à ce que les professionnels de la santé reçoivent une formation appropriée pour effectuer des diagnostics en temps voulu.

peo/acl/odf