Agence de Presse de l'Amérique Latine

Réponse du président du Cameroun à son homologue français

Yaoundé, 25 février (Prensa Latina) Le président camerounais, Paul Biya, a éclairé à son homologue français, Emmanuel Macron, le fait qu´il ne répond qu’au peuple de son pays et en aucune façon à un fonctionnaire étranger, soulignent aujourd´hui les médias locaux.


La réaction du mandataire est la réponse aux déclarations de Macron de samedi dernier, dans lesquelles il a promis d’exercer la plus grande pression concernant la crise humanitaire dans ce pays en raison du conflit entre le gouvernement central et la communauté minoritaire anglophone.

Biya a ajouté qu’il était déterminée à s’acquitter de son mandat et qu´il n’a pas besoin de pression extérieure pour le faire, en plus d’exhorter les camerounais à rester calmes et ouverts au renforcement des relations historiques entre la France et le Cameroun.

La crise camerounaise s’est encore un peu plus compliquée depuis que la semaine dernière, lorsque des porte-paroles séparatistes ont accusé l’armée d’avoir massacré 22 civils non armés dans le village de Ntumbo (nord-ouest), une allégation réfutée par le Ministère de la Défense qui affirme que les victimes ont été tuées par l’incendie accidentel d’un entrepôt de carburant lors d’un combat avec les séparatistes.

Fin 2017, le Front Uni du Consortium d´Ambazonie du sud du Cameroun a déclaré les régions du nord-ouest et du sud-ouest comme république séparatiste, non reconnue sur le plan régional ou international, et créé une milice armée qui attaque les positions de l’armée et de la police.

Les combats ont fait des centaines de morts, pour la plupart des civils, et provoqué l’exode de dizaines de milliers de personnes qui se réfugient dans les pays voisins ou dans les zones boisées d’où elles sortent pendant la journée pour s’occuper de leurs récoltes avant d´y retourner la nuit.

peo/mgt/msl