Agence de Presse de l'Amérique Latine

L´ONU se déclare préoccupée par les incidents lors de manifestations en Haïti

Port-au-Prince, 25 février (Prensa Latina) Le Bureau intégré des Nations Unies en Haïti (Binuh) s’est déclaré hier préoccupé par les graves incidents qui se sont produits la veille lors de manifestations opposant des policiers présumés à des militaires.


L’organisme international a déploré la mort d’au moins deux personnes, une dizaine de blessés et les dommages matériels qui ont obligé les autorités haïtiennes à suspendre les carnavals qui devaient justement débuter dimanche dernier.

Le Binuh, qui a commencé sa mission en octobre dernier après le retrait des contingents de police de l’ONU, a appelé les protagonistes à éviter les situations qui provoquent une escalade des tensions et mettent en danger la sécurité de la population.

Il a également demandé aux forces de sécurité d’intervenir de manière proportionnée et en pleine conformité avec les normes internationales, tout en encourageant la recherche de solutions pacifiques dans le cadre du fonctionnement institutionnel et des dispositions constitutionnelles.

Dimanche, des policiers et des sympathisants ont de nouveau protesté pour exiger de meilleures conditions de travail, le droit de former des syndicats et des augmentations de salaires, malgré les récentes promesses du président Jovenel Moïse.

La mobilisation a atteint son paroxysme au Champs de Mars, près du Palais National, lorsqu’un groupe d’hommes cagoulés a attaqué le quartier général des forces armées, comme l’a confirmé le Secrétariat d’État-Major Général.

Les soldats ont tiré en l’air pour disperser les manifestants, a assuré le haut commandement militaire dans un communiqué en réitérant son engagement à remplir les fonctions de défense de la patrie.

Les manifestations qui se sont poursuivies lundi dans la capitale ont fait au moins deux morts, l’un dans les rangs de l’armée et l’autre dans ceux de la police, a confirmé le Gouvernement en condamnant les événements.

peo/jf/Ane