Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le Venezuela appelle à la coopération internationale face à la menace de Covid-19

Caracas, 13 mars (Prensa Latina) Le Venezuela plaide aujourd’hui pour la coopération internationale au-delà des divergences idéologiques et politiques pour faire face à la menace de propagation du coronavirus SARS-CoV-2, a déclaré le président Nicolas Maduro.


Lors d’une conférence de presse au Palais de Miraflores (siège de l’Exécutif) sur les mesures prises pour enrayer la propagation du virus, le dirigeant vénézuélien a particulièrement exhorté ses homologues colombien, Ivan Duque, et brésilien, Jair Bolsonaro, à coordonner des actions conjointes dans le domaine de la santé.

À cet égard, Maduro a indiqué qu’il était envisagé de fermer les frontières avec la Colombie et le Brésil, mais qu’une telle décision exigeait une coordination avec les autorités de ces pays, subordonnées à la politique d’hostilité des États-Unis à l’égard de Caracas.

Le Gouvernement vénézuélien a récemment alerté la communauté internationale d’une nouvelle offensive lancée depuis Washington contre le pays sud-américain, avec l’appui de ses principaux alliés de la région, à savoir les administrations de Duque et Bolsonaro.

À cet égard, le chancelier Jorge Arreaza a dénoncé les récents entretiens entre le président étasunien Donald Trump et ses homologues colombien et brésilien, dont l´agenda était centré sur le Venezuela.

Arreaza a souligné que ces gouvernements persistent dans leurs intentions d’activer le Traité Interaméricain d´Assistance Réciproque (TIAR) de l´Organisation des États Américains (OEA) afin de justifier une intervention militaire dans son pays. Fait que les médias internationaux minimisent.

Y compris au milieu de ce scénario d’hostilité marquée, Maduro a assuré qu’il insisterait pour mettre de côté les divergences idéologiques qu’il considérait comme insignifiantes face à l’ampleur de la propagation de la maladie du Covid-19, qualifiée de pandémie par l’Organisation Mondiale de la Santé.

Par la suite, le ministre vénézuélien des Affaires Étrangères a regretté que tous les efforts visant à contacter les autorités de Bogota et de Brasilia pour aborder la question de la maladie n’aient pas abouti jusqu’à présent.

En dépit de nombreuses tentatives, les chanceliers colombien et brésilien n’ont pas répondu à nos appels téléphoniques. Nous appelons à la réflexion et à la responsabilité : au-delà des différences, nous devons faire face ensemble aux menaces du SARS-CoV-2 pour protéger nos peuples, a déclaré Arreaza sur le réseau social Twitter.

Le président Maduro a déclaré la veille en urgence le système national de santé et a annoncé la suspension de toutes les manifestations publiques de masse afin de limiter les possibilités de propagation de la pandémie dans la nation sud-américaine.

Il a également annoncé la décision de suspendre temporairement tous les vols en provenance de la Colombie et de l’Europe.

Par ailleurs, la vice-présidente du Venezuela, Delcy Rodriguez, vient de signaler aujourd’hui les deux premiers cas de coronavirus Covid-19 dans le pays et annoncé de nouvelles mesures.

Elle a notamment annoncé la suspension des cours à partir du lundi 16 mars dans tout le pays, l’utilisation obligatoire de masques dans le métro et la suspension des activités dans les centres culturels.

Parmi les mesures de prévention, les autorités de transport ont déclaré que le métro de Caracas serait désinfecté sur chaque circuit.

La veille, le président Nicolas Maduro a déclaré que le pays était prêt à faire face à la pandémie, a reconnu l’aide fournie par Cuba et la Chine, et a indiqué que toutes les liaisons avec l’Organisation Mondiale de la Santé étaient en place pour la mise en œuvre de stratégies appropriées.

peo/Jha/Wup/cvl/rgh/ycv