Agence de Presse de l'Amérique Latine

Les États-Unis font pression sur d’autres pays pour qu’ils refusent l´assistance médicale de Cuba

La Havane, 25 mars (Prensa Latina) L’ambassade des États-Unis dans cette capitale a fait pression sur les pays qui bénéficient aujourd’hui de la coopération médicale cubaine pour qu’ils refusent cette contribution, malgré la pandémie de Covid-19.


C’est ce qui a été clairement annoncé dans une publication sur Twitter de la représentation diplomatique des États-Unis ici, alors que des brigades sanitaires partent de La Havane dans plusieurs pays pour aider à combattre le nouveau coronavirus.

« Cuba offre ses missions médicales internationales aux (pays) affligés par le Covid-19 seulement pour récupérer l’argent qu’elle a perdu lorsque les pays ont cessé de participer à ce programme abusif », estime le texte.

Les pays hôtes qui sollicitent l’aide de Cuba pour le Covid-19 doivent examiner les accords et mettre fin aux abus de travail, ajoute-t-il.

C’est scandaleux, a déclaré à la Prensa Latina l’infirmière Mary Nieves, qui a servi au sein de missions internationalistes dans plusieurs pays.

Les États-Unis renforcent le blocus imposé à Cuba en période de pandémie, mais ils veulent aussi refuser à d’autres peuples le concours de notre personnel de santé, a-t-elle ajouté.

La spécialiste a souligné qu’il est paradoxal que le pays le plus puissant de la planète soit celui qui coopère le moins avec d’autres nations dans le besoin.

Le message de l’ambassade des États-Unis à Cuba, qui a fait l’objet de nombreuses manifestations de rejet sur les réseaux sociaux, a lieu alors que l’île participe à la lutte contre le Covid-19 notamment en Chine, au Nicaragua, au Venezuela, au Suriname, à Grenade, en Jamaïque, au Belize et en Italie.

Y compris lorsque la pandémie fait rage aux États-Unis, qui semblent être appelés à devenir l’épicentre de la contagion de la maladie.

La veille, le premier ministre de la Dominique, Roosevelt Skerrit, sur sa page Facebook, a remercié la plus grande des Antilles pour son aide et a annoncé l’arrivée d’une mission sanitaire qui rejoindra la brigade de médecins cubains travaillant déjà dans cette île des Caraïbes.

« Je tiens à exprimer ma sincère gratitude au Gouvernement et au peuple de la République de Cuba pour leur solidarité renouvelée avec notre pays. J’ai toujours dit que tu savais qui étaient tes amis dans les moments difficiles », a-t-il manifesté.

Pour sa part, l’ancien président brésilien Inacio Lula da Silva a adressé une lettre au président de Cuba, Miguel Diaz-Canel, dans laquelle il félicite le peuple, et en particulier les scientifiques et professionnels cubains de la santé, pour leur solidarité avec d’autres nations du monde.

C’est dans les moments de crise que nous connaissons ceux qui sont véritablement grands. Et à ces heure-ci, le peuple de cette île se dévoue toujours pour le monde, a souscrit Lula.

La solidarité active, militante et révolutionnaire de Cuba s’est déjà manifestée dans diverses parties du monde, en réponse fière et souveraine à ceux qui tentent de lui imposer le blocus économique et l’isolement politique, a souligné le politicien brésilien.

Un autre ancien président, l´équatorien Rafael Correa, a publié sur son compte Twitter un message qui contraste avec le fait que « tandis que les États-Unis commandent des interventions militaires dans le monde, la petite île des Caraïbes envoie des sauveurs de vies ».

peo/mem/ool