Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le premier ministre français exhorté à demander la levée du blocus contre Cuba

Paris, 13 mai (Prensa Latina) L’association Cuba Coopération France (Cubacoop) a exhorté aujourd’hui le premier ministre Edouard Philippe à demander aux Etats-Unis de lever leur blocus contre l’île, notamment en raison des appels internationaux demandant la suspension des mesures hostiles pendant la pandémie de Covid-19.

 Nous demandons, au nom de l’organisation, qui compte 25 ans de collaboration entre la France et Cuba, et de ses 17 comités régionaux, votre intervention pour mettre fin à cette situation totalement injuste, qui punit avec force un peuple solidaire et épris de paix, a précisé le président de Cubacoop, Victor Fernández, dans une lettre ouverte au mandataire. 

Dans cette missive, il a rappelé que la plus grande des Antilles subit un siège économique, commercial et financier qui affecte les efforts dans la lutte contre la pandémie.

Aujourd’hui, plus encore qu’hier, Cuba fait face à des difficultés pour protéger sa population, en ne pouvant accéder à des intrants indispensables dans la lutte contre le Covid-19 en raison du blocus, qui empêche également l’arrivée de dons, a-t-il souligné.

Fernández a appelé Philippe à se joindre à la demande du secrétaire général de l’ONU, António Guterres, de suspendre les sanctions pendant la période de pandémie, demande soutenue par plusieurs gouvernements, organisations et personnalités.

La France honorerait sa tradition républicaine et renforcerait son influence internationale, a-t-il averti.

Selon le président de Cubacoop, l’intervention auprès des États-Unis pour mettre fin au blocus dans le contexte actuel de crise sanitaire mondiale, serait en accord avec le soutien du gouvernement français à la résolution que l’Assemblée Générale de l’ONU adopte année après année pour exiger la levée du siège en vigueur depuis près de six décennies.

Il a également souligné la solidarité cubaine avec les pays de divers continents qui combattent le Covid-19, vers lesquels l’île a envoyé des brigades médicales.

'Il nous semble que la France devrait agir dans les instances internationales, notamment aux Nations Unies, pour que Washington abandonne cette politique et les mesures coercitives qui l’accompagnent', a-t-il insisté.

Il y a un mois, Fernández a envoyé une lettre similaire au président Emmanuel Macron, sans qu’il ait reçu jusqu’à présent de réponse, a-t-il commenté à Prensa Latina.

L’organisation fondée en 1995 a exécuté des dizaines de projets de développement local dans des provinces cubaines.

Dans le contexte actuel du Covid-19, Cubacoop concentre une grande partie de ses activités à aider l’île par des dons matériels et financiers, destinés tant aux actions de santé dans le pays qu’au soutien à la solidarité médicale déployée dans d’autres pays.

peo/jcm/wmr