Agence de Presse de l'Amérique Latine

Cuba : nouvelle journée sans informations sur l’attentat contre son ambassade à Washington

Par Orlando Oramas Leon

La Havane, 20 mai (Prensa Latina) Une autre journée commence aujourd’hui à Cuba dans la bataille contre le Covid-19, avec des signes encourageants, mais ce qui est toujours attendu ici c´est que les États-Unis se prononcent sur l’attentat contre son ambassade à Washington.

Dix-huit jours se sont écoulés depuis que le siège diplomatique cubain dans la capitale des États-Unis a reçu 32 impacts de balles d’un fusil d’assaut AK-47 sans que le gouvernement de Washington s’acquitte de son devoir d´informer officiellement à ce sujet.

Il ne s´agit pas d´un caprice de l’île des Caraïbes, car il y a des législations auxquelles la Maison Blanche doit répondre, en particulier quand elle est responsable de la sécurité des ambassades et autres bureaux diplomatiques ainsi que des représentants étrangers légalement établis sur le territoire des États-Unis.

Surtout lorsque les représentations cubaines aux États-Unis, diplomatiques ou autres, et dans d’autres pays ont été la cible d’actes terroristes au cours des 60 dernières années.

L’histoire retrace plusieurs moments où La Havane a alerté de plans terroristes fomentés depuis les États-Unis à son encontre.

L’attaque contre le siège diplomatique de l’île à Washington, le 30 avril dernier, semble être une occasion propice pour le gouvernement de Donald Trump d’être sérieux, d’honorer ses engagements et d´informer Cuba au sujet de l’attentat, comme le demandent de hauts fonctionnaires de l’île.

peo/tgj/ool