Articles

Le Venezuela dénoncera les États-Unis et la Colombie devant les Nations Unies

Caracas, 20 mai (Prensa Latina) Le Venezuela dénoncera aujourd’hui devant le Conseil de Sécurité des Nations Unies (ONU), les récentes agressions des gouvernements des États-Unis et de la Colombie contre le Venezuela, ont annoncé des sources de la chancellerie.

La veille, sur son compte Twitter, l’ambassadeur vénézuélien auprès de l´ONU, Samuel Moncada, a déclaré que 'nous dénoncerons au monde l’agression contre notre peuple", et a remercié la délégation russe de son soutien énergique.

Selon le rapport, l´organisme de l’ONU discutera de l’agression contre le pays d’Amérique du Sud à la demande du gouvernement russe.

Avec la participation, plus que démontrée, des États-Unis, de la Colombie et de l’extrême droite vénézuélienne, une incursion militaire sur les côtes vénézuéliennes a eu lieu le 3 mai dernier et a été stoppée par l’action de l’union civique, militaire et policière de ce pays sud-américain.

Plus d’une trentaine de mercenaires ont été capturés, dont deux ex-combattants de l’armée des États-Unis, qui avaient pour but de perpétrer des assassinats et d’autres crimes contre l’humanité, comme l’ont signalé de hauts responsables du Gouvernement bolivarien quelques jours plus tard.

Le travail des services de renseignement vénézuéliens et les témoignages des prisonniers ont démontré l’implication des gouvernements colombien et étasunien, de trafiquants de drogue et du député d’opposition Juan Guaidó.

La veille, le gouvernement d’Ivan Duque a lui-même reconnut sans le vouloir être étroitement lié aux mercenaires, lorsque le ministre de la Défense, Carlos Holmes, a annoncé une enquête pour déterminer les informateurs qui ont fourni au Venezuela des données sur le complot et son organisation préalable.

peo/mem/ycv