Articles

Arrêt de la transmission de Directv au Venezuela

Caracas, 20 mai (Prensa Latina) L’Organisation non gouvernementale vénézuélienne Sures, a exprimé hier sa répudiation de la suspension des transmissions de Directv au Venezuela à la suite des mesures coercitives du gouvernement des États-Unis contre cette nation.

L’association civile dédiée à l’étude, à la promotion, à l’éducation et à la défense des droits de l’Homme a exprimé dans un communiqué son rejet de telles actions qu’elle a considérées comme violant les droits les plus élémentaires de la liberté.

'Le blocus économique contre le Venezuela fait une autre victime : la liberté d’expression. Plus de 300 chaînes de TV et de radio censurées par Trump et AT&T. AT&T décide de suspendre la transmission de toutes les chaînes de Direct TV au Venezuela par crainte d’être sanctionné par le gouvernement des États-Unis', rapporte l´organisation.

Sures a en outre demandé un rapport spécial pour la liberté d’expression et l’accès à l’information et a exhorté la Commission interaméricaine des droits de l’Homme (CIDH) à se prononcer sur ce fait qui affecte le peuple vénézuélien.

L´organisation a rappelé que ces actions punitives font partie des exigences exprimées, début 2020, par l’extrême droite et le député d’opposition Juan Guaidó lors de son voyage en Europe.

Mardi matin, sans préavis, la société nord-américaine AT&T Inc. a annoncé la cessation immédiate des opérations dans le pays en raison du blocus de Washington.

L’une des chaînes de télévision concernées par cette mesure sont la chaîne multinationale Telesur, dont sa présidente Patricia Villegas a dénoncé cette décision arbitraire, et la chaîne Rusia Today.

Ces actions ont en outre entraîné le licenciement massif de tous les travailleurs de Directv au Venezuela, dont les contrats ont été rompus sans préavis.

La succursale de Directv dans cette nation sud-américaine a assuré n´avoir jamais été consultée, ni informée de cette décision.

peo/mem/ycv