Articles

Le Venezuela et le PNUD définissent l’utilisation de la réserve d’or du pays sud-américain à Londres

Caracas, 28 mai (Prensa Latina) La Banque Centrale du Venezuela (BCV) et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) ont convenu aujourd’hui de consacrer une partie de l’or déposé à la Banque d’Angleterre à l’achat de médicaments et de nourriture pour faire face à la pandémie de Covid-19.

Selon les déclarations du président de la BCV, Calixto Ortega, à l’agence Reuters, le gouvernement a décidé que c’est l’organisme international qui recevrait directement les fonds pour la vente du minerai qui se trouve dans les caisses de cette institution financière, contre laquelle une procédure judiciaire a été engagée.

Ce n’est pas ma parole, ce n’est pas que je dis que je vais acheter de la nourriture, des médicaments et du matériel médical. Ce sont les Nations Unies qui le disent et elles ne se prêteront à rien de sombre, qui ne soit pas neutre, indépendant, a souligné Calixto Ortega.

Il a noté qu’un procès rapide, de quelques semaines, est attendu pour que la Banque d’Angleterre livre une partie de l’or, demandé depuis 2019 pour faire face à l’urgence économique et à la pandémie.

Le Venezuela, a souligné Ortega, défendra le mécanisme discuté en mars avec le PNUD, pour le paiement d’un milliard de dollars, devant une cour à Londres en raison du refus de l’institution financière européenne de vendre une partie de l’or, comme l’a déjà indiqué le gouvernement bolivarien.

La vice-présidente exécutive, Delcy Rodriguez, a dénoncé la veille que la Banque d’Angleterre retient 31 tonnes d’or vénézuélien dans le but de dépouiller le Venezuela de ses actifs, en collusion avec un secteur d´extrême droite dirigé par le député d’opposition Juan Guaidó.

L’audition pour dénoncer le comportement de la Banque d’Angleterre, dont la seule tâche est d’être gardien de l’or, aura lieu jeudi prochain.

Toutefois, le Venezuela a annoncé qu’il déposerait également une plainte devant la Cour Pénale Internationale pour crime contre l’humanité, afin d’agir contre ceux qui cherchent à violer les lois d’immunité souveraine sur les réserves internationales du pays.

peo/Jha/ycv