Agence de Presse de l'Amérique Latine

Cuba dénonce le blocus des États-Unis devant le Programme Alimentaire Mondial

Rome, 29 juin (Prensa Latina) Le représentant permanent de Cuba auprès des organisations internationales basées dans cette capitale, l’ambassadeur José Carlos Rodriguez, a dénoncé aujourd’hui le blocus économique, commercial et financier des États-Unis contre son pays.

Intervenant lors de la session annuelle du Conseil d’administration du Programme alimentaire mondial (PAM), Rodriguez a fait observer que le blocus impose à Cuba une pression extraordinaire pour garantir à l’ensemble de la population les fournitures médicales et alimentaires dans la conjoncture actuelle de crise mondiale en raison du Covid-19.

En ce sens, l’ambassadeur a appelé à la cessation des hégémonies et des égoïsmes car, a-t-il déclaré, « aucune nation ne doit être supérieure à une autre », ajoutant que « le monde est fragile et confronté à d’énormes défis ».

Au lieu de la haine et du mépris envers la coexistence pacifique entre les nations, au-delà des différences politiques et de tout autre ordre, il faut encourager la pratique réelle de la solidarité et de la coopération internationales, a-t-il manifesté.

À cet égard, il a souligné que Cuba avait envoyé, depuis mars dernier, 31 brigades de professionnels de la santé pour se joindre à l’effort national et local dans plus de 30 pays, dont deux en Italie, une collaboration qui s’ajoute à celle déjà existante dans près de 60 nations.

Par ailleurs, il a rappelé que le nouveau coronavirus « a des effets dévastateurs sans distinction de frontières ou de puissance économique, mais il est clair qu’il provoque davantage de dommages là où sont les plus vulnérables, ceux qui ont moins de revenus et moins de réserves, dans le monde pauvre, sous-développé et endetté dans les labyrinthes de la pauvreté ». 

Dans ces circonstances, a-t-il souligné, une attention particulière doit être accordée aux petits États insulaires en développement, touchés par les changements climatiques et ayant des possibilités limitées de production alimentaire. Il est essentiel de maintenir la chaîne d’approvisionnement alimentaire pour garantir la sécurité alimentaire pour tous.

Dans ce contexte, il a fait référence aux Caraïbes, où le défi de préserver des vies au milieu de la pandémie, s´ajoute la nécessité de relancer les économies durement touchées par la crise économique internationale et les graves dommages causés par le Covid-19 au tourisme, l’un des secteurs piliers de la plupart de ces pays.

peo/ga/Fgg