Articles

La Havane entre en 1ère phase de récupération : contrôle et surveillance exigés

La Havane, 2 juillet (Prensa Latina) Cuba a insisté aujourd’hui pour exiger un contrôle et une surveillance stricte en raison de la complexité et du risque élevé que représente le Covid-19, malgré le comportement favorable du pays.

Le Dr Francisco Durán, Directeur national d’Épidémiologie du Ministère de la Santé Publique, a évoqué lors de la conférence de presse quotidienne l’impératif de la responsabilité individuelle en ce moment, du respect des mesures d’isolement et de ne pas réduire les enquêtes et la recherche de possibles cas infectés pour éviter l’apparition de nouveaux foyers.

Il a commenté la décision selon laquelle ce vendredi La Havane commencera à transiter par la première phase de l´étape de récupération suite à la pandémie de Covid-19, alors que le reste des provinces cubaines passeront à la deuxième phase post-pandémie, à l’exception de Matanzas qui le fera dans les prochains jours.

Le spécialiste a précisé qu’avec le nouveau coronavirus, un nombre important de personnes infectées ne présentent pas de symptômes, ce qui n’a pas été le cas avec d´autres types de virus respiratoires, au point qu’un seul cas asymptomatique peut provoquer plus de 70 infections, comme cela s’est produit en Chine en mars dernier.

Durán a également insisté sur la nécessité de maintenir les enquêtes de masse et le traçage dans toutes les provinces du pays, quel que soit la phase de récupération dans laquelle elle se trouve, pour parvenir au rétablissement et au retour à la « nouvelle normalité ».

'Nous tous qui vivons dans la capitale du pays avons une grande responsabilité, parce qu’en respectant tout ce qui est établi nous avons entre nos mains la possibilité d´éviter que la courbe des cas n´augmente à nouveau, ce qui peut arriver à tout moment si nous ne faisons pas attention', a-t-il affirmé.

Au cours des dernières 24 heures, Cuba a signalé cinq personnes qui avaient été diagnostiquées positives au SARS-Cov-2, soit deux mille trois cent trente-trois personnes depuis le premier cas le 11 mars dernier, dont deux mille deux mille deux-vingt-onze ont guéri.

Le nombre de décès à déplorer est toujours de 86, cela grâce aux efforts des autorités gouvernementales et sanitaires et aux protocoles de soins, de traitement et de médicaments appliqués.

peo/npg/crc