Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le Venezuela dénonce l’acte de provocation du Commandement Sud des États-Unis

Caracas, 16 juillet (Prensa Latina) Le Venezuela a dénoncé aujourd’hui l’acte de provocation du Commandement Sud des États-Unis après l’incursion du navire USS Pinckney (DDG-91) à seulement 16,1 milles nautiques (30 kilomètres) de la côte du pays sud-américain.

Dans un communiqué publié par la Chancellerie, l’Exécutif vénézuélien a rejeté les déclarations du corps militaire nord-américain, dans lesquelles il indique que le Venezuela exerce un 'contrôle excessif ' sur ses eaux territoriales.

À cet égard, Caracas a souligné que l’entrée du navire étasunien de manière furtive dans les eaux territoriales vénézuéliennes est contraire au droit maritime international et ne peut être qualifiée que d’acte de provocation.

Le Ministère des Affaires Étrangères a ajouté que de telles actions sont exécutées à la suite de la récente visite du président Donald Trump au commandement militaire dans l’État de Floride, « dans sa campagne désespérée pour attirer le vote latino dans cet État en échange de l’agression permanente et illégale contre le Venezuela ».

« Les institutions du Venezuela, et en particulier ses Forces armées nationales bolivariennes, feront respecter la souveraineté et l’intégrité territoriale du Venezuela à tout prix, conformément aux lois internationales », a affirmé le communiqué.

Le Venezuela a souligné que cette posture envisageait toutes les actions jugées nécessaires, sans tomber dans des provocations absurdes visant à porter atteinte à la paix et à la tranquillité des Vénézuéliens, ainsi que des peuples latino-américains et caribéens.

Le Commandement Sud a rapporté que l’USS Pinckney, conjointement avec d’autres moyens navals, navigue dans les eaux des Caraïbes orientales dans le cadre de la prétendue opération contre le trafic de drogue annoncée en avril par l’administration Trump, et qualifiée par le Venezuela de tentative d’agression.

peo/mem/Wup