Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le Parlement sud-africain regrette une décision du Tribunal sportif

Pretoria, 11 septembre (Prensa Latina) Le Parlement sud-africain a exprimé sa déception quant à la décision du Tribunal fédéral suisse de confirmer un arrêt antérieur de la Cour d’arbitrage sportif (CAS) sur les athlètes féminines ayant des différences de développement sexuel (DSD).

La Présidente du Comité législatif sur le sport, l’art et la culture du législatif, Beauty Dlulane, a déploré cette décision en ce qui concerne les règlements de l’IAAF (entité de l´athlétisme mondial) qui touchent en particulier la coureuse sud-africaine Caster Semenya

Semenya, rappelle la fonctionnaire, s’est approchée du Tribunal fédéral suisse en mai 2019 après que la CAS, la plus haute cour du monde sportif, ait jugé que les règlements de l´athlétisme mondial étaient nécessaires pour les athlètes avec DSD dans des courses allant de 400 mètres à un mile, pour garantir une concurrence équitable.

Sur la base de rapports de divers médias, le tribunal a conclu que l’exigence de soumettre certaines athlètes à des interventions chirurgicales ou à des traitements chimiques comme condition préalable à la compétition ne constitue pas une violation de la politique publique suisse.

Dans un communiqué, Dlulane a déclaré que les autorités sud-africaines compétentes considèrent ces règlements comme une violation des droits humains fondamentaux des athlètes féminines avec des DSD.

Malgré cette décision décevante de la Cour fédérale suisse concernant l’appel de Mme Semenya, le comité du Parlement maintient son soutien à la sportive sud-africaine.

peo/mem/mv