Articles

Israël continue de démolir des biens palestiniens, y compris durant la pandémie

Nations Unies, 15 septembre (Prensa Latina) La politique des autorités israéliennes de démolir les structures de propriété palestiniennes se poursuit et s’intensifie même pendant la pandémie de Covid-19, a indiqué vendredi dernier le porte-parole du secrétaire général de l’ONU, Stéphane Dujarric.

Cela compromet l’accès de nombreuses personnes aux moyens de subsistance et aux services, a-t-il précisé.

Dujarric s’est fait l’écho d’un communiqué du coordinateur de l’ONU pour les affaires humanitaires, Jamie Mcgoldrick, dans lequel il informait que de mars à août de cette année, 389 structures de propriété palestiniennes en Cisjordanie ont été démolies ou confisquées.

C’est une moyenne de 65 par mois, la moyenne la plus élevée en quatre ans. Plus de 400 Palestiniens se sont retrouvés sans abri à cause de ces démolitions, a indiqué le porte-parole.

Rien qu’en août, 205 Palestiniens ont été déplacés, plus que dans tout autre mois depuis janvier 2017.

Selon les données du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires, Israël a démoli ou confisqué plus de bâtiments palestiniens au cours de ces six mois qu’au cours des quatre dernières années.

La destruction de biens dans un territoire occupé est interdite par le droit international à moins qu’elle ne soit absolument nécessaire pour des opérations militaires, a rappelé Mcgoldric dans un récent communiqué.

Le haut représentant de l’ONU a appelé Israël à cesser immédiatement ces démolitions, surtout au milieu de la pandémie de Covid-19, ce qui est d’autant plus préoccupant.

peo/ga/ifb