Agence de Presse de l'Amérique Latine

États-Unis : une Cour permet à Trump de retirer la protection de milliers d’immigrants

Washington, 15 septembre (Prensa Latina) Une cour d’appel a décidé hier que le président Donald Trump peut retirer le statut de protection temporaire (TPS) à des centaines de milliers de personnes qui vivent et travaillent légalement aux États-Unis depuis des années.

Dans un jugement rendu par deux voix contre une, la Cour d’appel du neuvième circuit, basée en Californie, a accepté de lever un blocage qui a empêché le mandataire républicain de mettre fin au TPS pour plus de 300.000 bénéficiaires.

Ainsi, l’administration Trump pourrait expulser du pays à partir de mars 2021 les personnes venant du Soudan, du Nicaragua et d’Haïti, et qui sont restées sous cette protection, puis à compter de novembre 2021 celles d’El Salvador.

Le TPS protège des déportations et accorde des permis de travail aux immigrants de certains pays touchés par des catastrophes naturelles ou des guerres civiles, et pendant deux décennies les administrations républicaines et démocrates l’ont renouvelé pour des dizaines de milliers de personnes.

Mais l´administration Trump a critiqué le mécanisme, arguant que les extensions répétées sont contraires à son but, et a décidé de mettre fin aux protections pour certains pays, ce qui a déclenché des procédures juridiques.

Dans l’arrêt de ce lundi, la cour a déterminé que le secrétariat du Département de la Sécurité Nationale 'a une discrétion totale et non révisable sur l’opportunité de considérer les événements intermédiaires pour prendre une décision sur le TPS'.

Les bénéficiaires du programme, ainsi que leurs enfants étasuniens, ont déposé des requêtes dans lesquelles ils ont fait valoir que la décision de mettre fin au programme était en partie motivée par le racisme, mais le tribunal a estimé qu’il n’y avait aucune preuve pour confirmer cette allégation.

La décision de la cour d’appel signifie que ces immigrants devront trouver un autre moyen de rester légalement aux États-Unis ou devront partir après une période d’au moins six mois.

L’affaire devrait faire l’objet d’un recours devant la Cour suprême du pays, ce qui pourrait retarder ou annuler l’exécution de la sentence.

Paul Andre Mondesir, organisateur de l’Alliance nationale TPS, a déclaré dans un communiqué que mettre fin aux protections pour ces familles, « y compris pour 130 mille personnes qui risquent actuellement leur vie en tant que travailleurs essentiels durant la pandémie de Covid-19, serait très cruel, surtout en ces temps difficiles ».

peo/Jha/mer