Articles

Alors que Trump bloque, existe un monde solidaire avec Cuba

Par Elizabeth Borrego Rodriguez

La Havane, 25 septembre (Prensa Latina) Les dons reçus par Cuba au cours des plus de six mois de lutte face à la Covid-19 confirment aujourd’hui le soutien international et la nécessaire solidarité en temps de pandémie.

D´organisations internationales jusqu´à de nations de différents continents, arrivent des contributions au pays dans un contexte marqué par la crise internationale et le blocus économique, commercial et financier des États-Unis contre La Havane.

Les manifestations de solidarité, dans ce contexte, affrontent les obstacles avec lesquels Washington poursuit et persécute tout échange avec l’île.

À titre d’exemple, les Cubains rappellent l’annonce faite fin mars par le géant commercial chinois Alibaba de son intention de faire don d’un lot de masques et de kits de diagnostic à l´île. Cependant, la société nord-américaine engagée pour transporter la cargaison a renoncé au transfert, intimidée par les sanctions qui pénalisent les échanges avec l’île, notamment par les effets extraterritoriaux de la loi Helms-Burton.

Dans son titre III, ce mécanisme prévoit la possibilité d’intenter une action en justice devant les tribunaux nord-américains contre des entreprises ou des personnes qui utilisent des biens revendiqués par leurs propriétaires ou leurs descendants présumés, mais qui ont été nationalisés depuis 1959.

En avril de cette année, des sympathisants de l´association Medicuba-Suisse et de l’Association Suisse-Cuba ont également dénoncé le blocus des banques de cette nation européenne aux transferts de dons pour soutenir la lutte d’urgence de Cuba face à la Covid-19.

Les banques suisses ont presque totalement interrompu le trafic des paiements internationaux à Cuba, ont indiqué les organisations.

Cependant, face à ces obstacles, la solidarité a touché la terre cubaine à maintes reprises.

Depuis la Chine, près de 180 tonnes de matériel sanitaire sont arrivées jusqu’à la mi-août, selon les données fournies à Prensa Latina par l’ambassadeur cubain dans ce pays, Carlos Miguel Pereira.

Des contributions ont également été reçues du Vietnam, du Japon, d’Afrique du Sud, des Pays-Bas, de Russie, des Émirats Arabes Unis et d’autres pays, ainsi que d’organisations telles que le Fonds des Nations Unies pour la population, l’Organisation Mondiale de la Santé et l’Organisation Panaméricaine de la Santé.

Ces dons comprenaient des outils de protection, des kits d’hygiène, du matériel de sensibilisation, des tests rapides, des tests PCR en temps réel et d’autres intrants pour contenir le coronavirus SARS-Cov-2.

De même, des vivres, des fonds recueillis et du matériel destiné à renforcer les capacités du pays en matière d´analyses des tests PCR sont arrivés.

L’appui reçu par Cuba confirme l’appel lancé par les Nations Unies pour faire face à la Covid-19 par une action multilatérale efficace, l’un des points centraux de l’Assemblée Générale de l’Organisation lors de sa réunion de haut niveau.

Dans ce contexte, le mandataire de la nation caribéenne, Miguel Diaz-Canel, a réaffirmé la nécessité de promouvoir la solidarité et la coopération internationale afin d’amortir l´impact provoqué par la maladie.

Il faut mettre en place des politiques globales dans lesquelles l’être humain est la priorité, plutôt que les gains économiques ou les avantages politiques, a-t-il affirmé dans sa récente intervention au débat de haut niveau.

'Alors que le gouvernement des États-Unis ignore l’appel à unir ses efforts dans la lutte contre la pandémie et se retire de l’OMS, Cuba, en réponse à des demandes reçues et guidée par la profonde vocation solidaire et humaniste de son peuple, renforce sa coopération en envoyant plus de trois mille cinq cents collaborateurs, organisés en 46 brigades médicales, dans 39 pays et territoires touchés par la Covid-19', a-t-il souligné.

peo/agp/ool/ebr