Agence de Presse de l'Amérique Latine

Evo Morales souligne les réalisations de l’industrie du lithium en Bolivie

Buenos Aires, 5 octobre (Prensa Latina) L’ancien président Evo Morales a rappelé aujourd’hui la fabrication des premières batteries au lithium grâce à des politiques mises en œuvre durant son administration pour industrialiser le métal blanc et obtenir la souveraineté technologique de la Bolivie.

'La Bolivie a commencé en 2019 l’industrialisation de l’or blanc avec les premières batteries au lithium fabriquées pour une voiture électrique assemblée à La Palca et avec l’inauguration du Centre Technologique du lithium pour former des spécialistes dans ces processus', a écrit Morales sur son compte Twitter.

Construite dans la ville de Potosi l’année dernière, cette institution cherchait à accélérer l’industrialisation de cette ressource naturelle et la formation de professionnels boliviens.

Le projet d’industrialisation du lithium s’est déroulé en trois phases, la première, lancée en 2012, avec la mise en œuvre du processus technologique et la production d’usines pilotes d’engrais, commercialisés principalement sur le marché intérieur.

La deuxième phase a commencé en 2016 et implique la construction d’usines industrielles de chlorure de potassium et de carbonate de lithium pour l’exportation, avec des piscines industrielles qui garantissent l’apport nécessaire pour obtenir des sels de base.

La troisième phase a consisté à fabriquer des batteries au lithium à l’échelle industrielle en partenariat avec la société allemande ACI Systems pour leur commercialisation.

Par ailleurs, le candidat à la présidence du Mouvement Vers le Socialisme (MAS, dont Evo Morales est l´un des leaders), Luis Arce, a dénoncé en février dernier que le coup d’État contre le leader aymara en novembre 2019 avait été dessiné par des sociétés transnationales pour privatiser le lithium.

Lors de déclarations au quotidien argentin Pagina 12, Arce a mis en garde contre les intentions du gouvernement de facto de défaire les accords conclus pendant la présidence de Morales (2006-2019).

Il a également averti des prétentions des putschistes d’exécuter des projets avec d’autres entreprises, dont il ne serait par surpris qu´elles soient des États-Unis, et de renégocier les contrats de vente de gaz naturel avec le Brésil pour 12 ou 15 ans et qui 'ne devraient jamais être réalisés'.

Avec 21 millions de tonnes métriques de métal mou, ce pays d’Amérique du Sud en possède la plus grande réserve géologique du monde certifiée par le propre consultant nord-américain SRK.

peo/oda/nmr/gdc