Agence de Presse de l'Amérique Latine

Des militaires bloquent une enquête judiciaire sur un massacre au Salvador

San Salvador, 12 octobre (Prensa Latina) L’armée de l’air d’El Salvador a empêché aujourd’hui une équipe d’experts d’exécuter l’ordre judiciaire de révision des archives du conflit armé pour faire la lumière sur le massacre d’El Mozote.

L’état-major de l’aviation, sur la base aérienne d’Ilopango, a bloqué ce lundi l’accès au juge d’instruction de San Francisco Gotera, Jorge Guzmán, ce qui est un second refus d´obtempérer à une ordonnance judiciaire de la part de la Force Armée (FAES).

Le 21 septembre dernier, la FAES a empêché Guzman d’accéder à son état-major, et le président Nayib Bukele a justifié la décision du haut commandement militaire en affirmant que les archives demandées avaient été détruites.

Cette fois-ci, un officier de l’armée de l’air a affirmé que Bukele avait déjà remis tous les documents disponibles, ce que démentent les organisations de défense des droits de l’Homme dans cette nation d’Amérique centrale.

Le bataillon Atlactl de la FAES, depuis interdit, a tué plus de mille civils en décembre 1981 à El Mozote et dans les cantons voisins, lors de ce qui est considéré comme le pire massacre de l’histoire de l’hémisphère occidental.

L’abrogation en 2016 de la Loi d’amnistie adoptée à la suite de la signature des Accords de paix a conduit à une enquête pour faire la lumière sur le massacre et traduire en justice les auteurs intellectuels de ce crime contre l’humanité.

peo/agp/cmv