Agence de Presse de l'Amérique Latine

Un membre du Congrès des États-Unis dénonce la politique de Trump contre Cuba

Washington, 16 octobre (Prensa Latina) Le représentant démocrate James Mcgovern a dénoncé hier les politiques de l’administration de Donald Trump contre Cuba et a déclaré que le mandataire républicain ne se soucie pas du peuple de l’île, mais d’obtenir sa réélection.

En prenant la parole ce jeudi lors d´une conférence sur le Web coparrainée par le Conseil national des Églises du Christ aux États-Unis et le Conseil des Églises de Cuba, entre autres organisations, le législateur du Massachusetts a accusé l’actuel gouvernement nord-américain de poursuivre une politique délibérément cruelle contre le pays caribéen.

Pour l’administration Trump, il n’a jamais été question du peuple cubain, ce président ne se soucie pas du peuple, il fait tout cela parce qu’il croit que, d’une certaine manière, il renversera le gouvernement de l’île avec ces sanctions, et pour essayer d’obtenir suffisamment de voix en Floride afin d’être réélu à la Maison Blanche, a estimé le Mcgovern.

Selon lui, en mettant en œuvre des mesures telles que la réduction considérable des services consulaires, les limites des voyages et des envois de fonds, la suspension des croisières et l’interdiction de séjour dans les hôtels cubains, Donald Trump cherche à plaire aux personnes de la ligne dure de l´État de Floride, et montre peu ou pas de compréhension des réalités de l’île.

Le représentant a également condamné le fait que l’exécutif du républicain diabolise le programme cubain d’envoi de médecins, d’infirmières et d’assistance médicale à l’étranger, y compris pendant la pandémie actuelle de la Covid-19, et a critiqué le fait que, dans ce contexte, il existe des restrictions à l’acheminement de l’aide humanitaire vers le pays antillais.

Mcgovern a ajouté que le gouvernement des États-Unis peut dire qu’il n’a pas limité les accès à la nourriture et la médecine, mais dans la pratique il entrave les transferts par bateaux ou avions, et a bloqué l’expédition de fournitures médicales telles que des ventilateurs et du matériel de laboratoire.

Le législateur a reconnu que personne ne sait ce qui se passera lors des élections du 3 novembre prochain, quand Trump cherchera sa réélection face au démocrate Joe Biden.

À cet égard, il a souligné que même si le candidat démocrate gagne, ils ne pourront utiliser de baguette magique et rétablir immédiatement les politiques de rapprochement bilatéral mises en place pendant l’exécutif de Barack Obama (2009-2017).

Chaque fois que Trump démantèlera ou détruit un lien existant entre les peuples des deux pays, blesse les gens, il sape la confiance et augmente le sentiment de vulnérabilité parmi tous les intéressés, a déploré le député qui a estimé qu’il ne serait pas facile de reprendre le chemin du rapprochement.

Malgré les conditions défavorables actuelles, le député s’est prononcé en faveur de la levée du blocus imposé par Washington à l’île depuis près de 60 ans, et a également appelé à la levée des restrictions de voyage, à la normalisation des relations économiques et diplomatiques, et à confronter les différences d’une manière plus mûre.

peo/car/mar