Agence de Presse de l'Amérique Latine

Des palestiniens agressés lors de manifestations contre les colonies juives

Ramallah, 17 octobre (Prensa Latina) Les forces israéliennes ont attaqué aujourd’hui des dizaines de palestiniens qui manifestaient pacifiquement dans une localité au sud d’Hébron contre l’usurpation de terres et l’expansion des colonies juives en Cisjordanie occupée.

Des soldats au service du gouvernement sioniste ont frappé les manifestants qui avaient décidé de se rassembler sur l’une des voies proches du village de Masafer Yatta, a dénoncé l’agence de presse Wafa.

Les palestiniens ont également rejeté la décision israélienne de confisquer quelque 360 hectares de terres appartenant à ce peuple arabe afin d’étendre les quartiers construits illégalement par les colons juifs.

Le secrétaire général de la Ligue arabe (AL), Ahmed Aboul Gheit, a condamné cette semaine le projet de Tel-Aviv de construire environ deux mille nouveaux logements dans ces colonies.

Un tel programme met en péril la vision de deux États contigus et indépendants comme solution au long conflit israélo-palestinien, a ajouté le titulaire de l’AL, cité par Wafa.

L’insistance du premier ministre (israélien) Benyamin Nétanyahou à poursuivre ces projets afin de satisfaire l’extrême droite d’Israël témoigne de son refus d´une sortie politique (du conflit) avalisée par l’Organisation des Nations Unies (ONU) et des organismes régionaux, a ajouté le président de la Ligue arabe (Al).

La paix au Moyen-Orient restera un rêve lointain sans la formation d’un État palestinien, avec les frontières d’avant 1967 et Jérusalem-Est comme capitale, a-t-il souligné.

Il a également plaidé pour la reprise des dialogues directs entre les deux parties, les considérant comme clé pour une future négociation.

Lors de son intervention virtuelle lors de la récente 75e session de l’Assemblée Générale de l’ONU, le leader de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas a sollicité l’appui de cette organisation multilatérale pour la convocation d’une conférence internationale visant à engager des pourparlers avec Tel-Aviv.

Les dirigeants du Fatah, du Hamas et d’autres factions sont convenus de surmonter les désaccords qui existent depuis des décennies et d’intégrer un front unifié afin de mettre fin à l’occupation sioniste et de concrétiser leurs revendications historiques.

peo/tgj/ap