Articles

Le général mexicain détenu aux États-Unis comparaîtra devant un tribunal mardi

Mexique, 17 octobre (Prensa Latina) Le général à la retraite Salvador Cienfuegos, ancien secrétaire à la Défense Nationale du Mexique, comparaîtra mardi devant un tribunal de New York qui le poursuit pour quatre chefs d’accusation de trafic de drogue, a aujourd’hui signalé la chancellerie mexicaine.

L’ex-militaire, surnommé El Padrino dans le monde du crime organisé, a été arrêté à Los Angeles, en Californie, où il était allé passer des vacances avec sa famille, alors que les autorités narcotiques du pays voisin le suivaient depuis 10 ans.

Cienfuegos est inculpé de quatre chefs d’accusation liés au trafic de toutes sortes de drogues et au blanchiment d’argent, ce qui pourrait entraîner une peine entre 30 ans de prison et la perpétuité.

Une première audience d’environ 10 minutes a eu lieu hier à Los Angeles car aucune décision n’a encore été prise concernant une demande de libération sous caution et que le général doit être transféré à New York, où il sera jugé avec Genaro Garcia Luna, ancien secrétaire à la Sécurité Publique sous le gouvernement mexicain de Felipe Calderón.

Cienfuegos et García Luna sont accusés dans le même procès appelé Opération Padrino, qui implique notamment les mandats (de six ans) des anciens présidents mexicains Felipe Calderón et Enrique Peña Nieto, indique la chancellerie.

Les procureurs fédéraux supposent qu’il sera transféré à New York dans les semaines à venir, et le tribunal fédéral du district de New York sera le siège du processus judiciaire qui aboutira éventuellement sur un procès.

Le général Cienfuegos Zepeda est officiellement accusé par le gouvernement des États-Unis de quatre chefs d’accusation : trois pour conspiration de fabrication, distribution et importation de drogues illicites aux États-Unis et un pour blanchiment d’argent, selon le document présenté au tribunal de New York le 14 août 2019.

Les procureurs chargés de l’affaire accusent le général d’avoir utilisé son poste pour aider le cartel H-2 à faire passer aux États-Unis des milliers de kilos de différents stupéfiants et, en échange de pots-de-vin, avoir permis à ce cartel d’agir en toute impunité au Mexique.

peo/tgj/Lma