Articles

L’ONU salue la retraite du système Direpre pour les élections générales en Bolivie

La Paz, 18 octobre (Prensa Latina) La coordinatrice résidente des Nations Unies en Bolivie, Susana Sottoli, a salué aujourd’hui la décision du Tribunal Suprême Electoral (TSE) de retirer le système de Diffusion des Résultats Préliminaires (Direpre) pour les élections générales dans le pays.

'Les citoyens doivent avoir confiance dans le travail d’excellence du TSE. La décision de l’autorité électorale nous amène au cœur de ce processus : obtenir des résultats transparents par le calcul officiel', a déclaré Sottoli aux médias lors de l’ouverture des élections.

La représentante de l’organisation internationale a exprimé l’espoir que les Boliviens voteraient et participeraient largement au scrutin.

Le président de l’organe électoral, Salvador Romero, a annoncé la veille le retrait du Direpre parce qu’il ne permettait pas d’avoir la sécurité dans la diffusion complète des données.

Ce système a été largement critiqué, y compris par des observateurs internationaux, parce qu’il ne transmettait pas les photos des procès-verbaux, ce qui pourrait être utilisé pour une fraude.

Romero a précisé que le résultat officiel des élections ne sera pas disponible dans la journée et a appelé la population à la patience pour fournir les données de manière fiable et fiable.

Cependant, les sénateurs du Mouvement Vers le Socialisme (MAS) ont dénoncé ces irrégularités du Tribunal électoral suprême devant des organismes de défense des droits de l’Homme et la communauté internationale, à quelques heures du scrutin.

Dans un communiqué, ils ont souligné que cette décision était source d’incertitude et de vulnérabilité pour la population bolivienne, considérée comme une improvisation qui ternit la démocratie.

Nous exigeons donc de l’organe électoral qu’il rende transparentes les raisons pour lesquelles il a été décidé de suspendre le Direpre, puisque l’explication de son président, Salvador Romero, a été que les tests de ce système n’ont pas fonctionné, note le texte.

Environ 7,3 millions de Boliviens sont habilités à exercer leur droit de vote ce dimanche lors d’élections consécutives au coup d’État de novembre 2019.

peo/ga/nmr