Articles

Deux poids, deux mesures de l’OEA en ce qui concerne les élections en Bolivie

La Paz, 18 octobre (Prensa Latina) Analystes et électeurs ont qualifié aujourd’hui de deux poids, deux mesures la position de l’Organisation des États Américains (OEA) sur la manière de rendre compte des résultats des élections de 2019 et de celles d’aujourd’hui.

L’organisme régional a soutenu la suspension hier du système de diffusion des résultats préliminaires (Direpre) par le Tribunal électoral suprême (TSE) en réponse à l’inefficacité de ce système pour refléter fidèlement l’évolution du comportement des votes.

L’OEA estime qu’il n’est pas nécessaire de donner des informations préliminaires et conseille aux Boliviens d’attendre le résultat final, alors qu´elle a elle-même qualifié de frauduleuses les élections de 2019 sur la base d’un rapport partiel également basé sur un système de comptage rapide.

La prétendue fraude avait alors servi de prétexte au coup d’État perpétré par la droite bolivienne, soutenue par des groupes violents, les directions de l’armée et la police, qui a contraint le président réélu Evo Morales à démissionner.

Au cours des mois qui ont suivi, des études du Centre de recherche sur l’économie et la politique (basé aux États-Unis), de l’Institut technologique du Massachusetts, des universités de Pennsylvanie, de Tulane et du Michigan et du New York Times ont confirmé le caractère mensonger des déclarations de de l’OEA sur la fraude alors supposée.

Les élections d’aujourd’hui sont qualifiées d’historiques, car elles pourraient être le premier pas vers le retour à la démocratie dans le pays, près d’un an après le coup d’État.

peo/ga/avs