Agence de Presse de l'Amérique Latine

L’Occident voudrait annuler l’accord du Haut-Karabakh, avertit la Russie

Moscou, 18 novembre (Prensa Latina) L’Occident tente d’annuler l’accord conclu entre la Russie, l’Arménie et l’Azerbaïdjan pour mettre fin au conflit autour du Haut-Karabakh, a averti aujourd’hui le chef du Service de renseignement extérieur de ce pays, Serguei Narishkin.

Les puissances occidentales encouragent les nationalistes arméniens et azéris à torpiller l’accord conclu le 9 novembre dernier par le président russe Vladimir Poutine, son homologue azéri, Iljam Aliyev, et le premier ministre arménien Nikol Pashinyan, a déclaré le fonctionnaire.

Le but étant de prétendre faire croire aux Arméniens que le compromis a été une défaite pour le Haut-Karabakh et Erevan, tandis qu´on expose aux Azerbaïdjanais la thèse de la nécessité d´avoir été jusqu’à la victoire finale dans l’affrontement, qui a débuté le 27 septembre, a-t-il expliqué.

Pour Narishkin, de telles manipulations démontrent que les États-Unis et leurs amis européens, comme toujours, résolvent leurs tâches au détriment des intérêts des gens ordinaires et, en cette occasion, il s’agit des Arméniens et des Azerbaïdjanais.

Les États-Unis et les Européens ne se préoccupent pas du tout que leurs actes de provocation ne débouchent sur une nouvelle effusion de sang, lorsque la région sera à nouveau impliquée dans un conflit armé acharné, a estimé le fonctionnaire.

Le compromis tripartite prévoit la fin des combats, l’échange de prisonniers et l’évacuation des cadavres, le déploiement d’un contingent de près de 2.000 militaires russes sur la ligne d’affrontement et dans le corridor dit de Latchine, ainsi que le retour des réfugiés.

Le porte-parole du Ministère de la Défense de ce pays (Mindef), Igor Konashenkov, a indiqué que le contingent de maintien de la paix avait procédé à un changement des postes d’observation et en avait modifié le nombre dans la région du Haut-Karabakh.

Il y a maintenant 23 postes d’observation en fonction, 11 dans la zone de responsabilité "Nord" et 12 dans la zone "Sud", a précisé Konashenkov, qui a signalé 184 vols depuis le 10 novembre dernier pour transporter le personnel militaire russe vers le Haut-Karabakh, dont 22 ce jour-ci.

Le général russe a indiqué que plus de 700 réfugiés Arméniens étaient rentrés chez eux dans le Haut-Karabakh depuis le 14 novembre. Le compromis laisse à l’Azerbaïdjan le contrôle de la ville de Shushi, la deuxième plus importante du Haut-Karabakh, et de trois des régions desquelles partent les troupes arméniennes : Latchine, Agdam et Kalbadjar.

peo/mem/to