Articles

Le plus haut dirigeant du football haïtien rejette la sanction de la FIFA

Port-au-Prince, 21 novembre (Prensa Latina) Le président de la Fédération haïtienne de football, Yves Jean Bart, a rejeté aujourd’hui la sanction de la FIFA qui l’a définitivement écarté de la discipline pour abus de pouvoir et agression sexuelle.

 

Jean-Bart, connu sous le nom de Dadou, a déclaré qu’il ferait appel devant le Tribunal Arbitral du Sport et a affirmé que la disposition de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) est une "parodie de justice" et une mesure purement politique pour éviter des scandales médiatiques.

Vendredi, la commission d’éthique de l’organe directeur du football mondial a déclaré le représentant haïtien coupable d’abus de pouvoir et d’agression sexuelle contre plusieurs joueuses, y compris des mineures.

Le comité s’est prononcé pour une interdiction à vie de toutes les activités liées au football (administratives, sportives et autres) au niveau national et international, en plus du paiement d’une amende.

Les sanctions sont le résultat d’une enquête contre Jean-Bart et d’autres fonctionnaires, identifiés comme principaux auteurs, complices ou instigateurs des faits, a indiqué la FIFA dans un communiqué.

Ces faits ont été révélés en mai dernier, à la suite d’un article paru dans le quotidien britannique The Guardian, et dans lequel plusieurs footballeuses accusaient Dadou de violences sexuelles et d’intimidations répétées.

Toutefois, la veille, le parquet de la Croix des Bouquets en Haïti a rejeté les accusations et déclaré qu’aucune victime n’avait été identifiée jusqu’à présent, alors que les organisations de défense des droits de l’Homme convoquées pour comparaître devant le Tribunal ne se sont pas présentées.

peo/agp/Ane