Articles

Nouvel assassinat d´un ancien combattant des FARC-EP en Colombie

Bogota, 21 novembre (Prensa Latina) Un autre démobilisé des Forces Armées Révolutionnaires de Colombie-Armée du Peuple (FARC-EP) a été assassiné dans une zone rurale du pays, augmentant à 242 le nombre d´ex-combattants tués depuis la signature de l’Accord de Paix, rapportent aujourd’hui les médias locaux.

Dans la municipalité de Puerto Caicedo, département de Putumayo, l’ex-guérillero Bryan Steven Montes a été assassiné la veille, bien que les détails du fait ne soient pas encore éclaircis, a confirmé sur Twitter l’agence Colombia Informa.

La mort de Montes a eu lieu au cours d’une journée intense pour le pays sud-américain qui a vécu le premier jour d’une mobilisation nationale qui, entre autres demandes au gouvernement d’Ivan Duque, exige la cessation des assassinats des signataires de l’Accord de Paix de 2016, de leaders sociaux, d´indigènes et de défenseurs de l’environnement.

Aux côtés d’organisations syndicales, sociales, étudiantes et de femmes, les ex-guérilleros des FARC-EP participent aux protestations pour demander le respect des accords signés avec le gouvernement.

Le 4 novembre dernier, les démobilisés ont réussi à signer avec l’administration de Duque un accord en quatre points pour faire avancer dans la mise en œuvre de l’Accord de paix, sans que les autorités ne le respecte entièrement jusqu’à présent.

Les ex-combattants ont obtenu des garanties de sécurité pour leur vie, des terres pour leur réintégration et la mise en œuvre intégrale de l’Accord de paix qui a mis fin à plus de cinq décennies de conflit entre l’État et les FARC-EP, aujourd’hui devenues le parti politique Force Alternative Révolutionnaire du Commun.

La plupart des assassinats d’anciens guérilleros, de dirigeants sociaux, d´indigènes et de défenseurs de l’environnement et de la paix en Colombie sont perpétrés par des groupes paramilitaires et des bandes armées agissant en toute impunité dans les régions rurales du pays.

peo/mem/avs