Agence de Presse de l'Amérique Latine

Les pays riches exercent une pression accrue sur la planète

Nations Unies, 16 décembre (Prensa Latina) Les nations riches avec le plus important développement humain dans le monde exercent une forte pression déstabilisatrice sur la planète, a mis en garde hier un nouveau rapport du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Le rapport de cette année sur l’indice de développement humain prend en compte pour la première fois l’impact sur l’environnement, et c’est pourquoi beaucoup des États les plus riches et les mieux placés ont chuté de plusieurs places, a expliqué l’administrateur du PNUD, Achim Steiner.

Par exemple, la Norvège, qui occupe la première place avec les paramètres traditionnels, perd 15 places si l’on tient compte des questions environnementales.

L’Islande, qui était au quatrième rang, perd 26 places et l’Australie 72 places, passant du huitième rang au 80ème.

Plus de 50 pays ne font pas partie du groupe de très haut développement avec la nouvelle classification, souligne le nouveau rapport de l’organisme des Nations Unies

Dans le même temps, certaines nations comme le Costa Rica, le Mexique, la Colombie et le Panama avancent de plus de 20 places en exerçant moins de pression environnementale.

De fait, les pays d’Amérique latine ont élevé leurs positions sur la liste, tandis que les pays européens plus avancés reculent parce qu’ils sont très polluants. Selon Steiner, ce nouvel indice de développement humain montre que´ 'être riche n’est pas le seul moyen de déterminer si vous êtes une économie en réussite et prête pour l’avenir'.

peo/oda/ifb