Agence de Presse de l'Amérique Latine

Assassinat d´une ex-guérillera et de sa fille lors d´un nouveau massacre en Colombie

Bogota, 28 décembre (Prensa Latina) Un nouveau massacre en Colombie a coûté la vie à cinq personnes, dont une mineure et une ancienne guérillera des Forces Armées Révolutionnaires de Colombie-Armée du Peuple (FARC-EP) signataire de l’Accord de Paix de 2016.

Les victimes appartenaient toutes à une même famille installée dans une zone rurale difficile d’accès du département de Bolivar, dont la démobilisée des FARC-EP Rosa Amalia Mendoza Trujillo et sa fille cadette.

La localité où les meurtres ont eu lieu est signalée par les forces de l’ordre et ses habitants comme le théâtre d’affrontements entre des groupes armés illégaux qui tirent profit de l’exploitation minière illégale, du trafic de stupéfiants et de l’extorsion.

Le décès de Mendoza porte à 249 le nombre de démobilisés des FARC-EP assassinés depuis la signature de l’Accord de Paix, qui établit, entre autres, le respect de la vie et de l’intégrité de tous ceux qui y ont souscrit.

L’acte a été condamné par la sénatrice du parti politique Force Alternative Révolutionnaire du Commun, issu de l´ancienne guérilla, Sandra Ramirez, qui a exigé au gouvernement du président Ivan Duque de mettre fin à ces actions violentes.

L’Institut d’études pour le développement et la paix (Indepaz) confirme le nombre d’anciens guérilleros assassinés mentionné ci-dessus et confirme que du 1er janvier au 25 décembre 2020 la Colombie a été le théâtre de 90 massacres au cours desquels 375 personnes ont perdu la vie.

peo/mem/avs/gdc