Agence de Presse de l'Amérique Latine

La championne olympique la plus âgée au monde fête ses 100 ans

Madrid, 12 janvier (Prensa Latina) De nombreux médias se font l’écho samedi du 100e anniversaire de la championne olympique la plus âgée au monde, la Hongroise Agnes Keleti, dont l’histoire est aussi dramatique que sa carrière de gymnaste réussie.

Née il y a exactement un siècle à Budapest, Keleti a accumulé dix médailles sous les cinq anneaux, dont cinq en or, ainsi que trois titres mondiaux et une dizaine de titres nationaux, mais tous après que sa trajectoire sportive fut sur le point d’être frustrée par la Seconde Guerre mondiale.

Le quotidien Marca raconte que son statut de juive lui a interdit de pratiquer son sport en 1941 et qu’elle a perdu son père et d’autres membres de sa famille dans les camps de concentration nazis.

Elle a été sauvé de la déportation en épousant un autre gymnaste de son pays, puis elle a changé d’identité par des papiers d’une jeune chrétienne, et est même devenue domestique pour un officier allemand.

Ses succès ont été obtenus après la guerre, quand à l’âge de 30 ans elle a obtenu ses premières médailles olympiques au rendez-vous d’Helsinki en 1952.

Déjà à Londres, en 1948, elle avait obtenu la médaille d’argent par équipes, bien qu’elle n´ait pu concourir en raison d’une blessure bien qu´inscrite pour la compétition. Ses réels débuts olympiques ont lieu quatre ans plus tard, avec une médaille d´or, une d´argent et deux de bronze.

Cependant, ce sont les Jeux de Melbourne de 1956 qui l’ont vraiment vu briller. Lors du rendez-vous australien, elle a emporté quatre métaux dorés et deux d’argent pour inscrire son nom à jamais dans l’histoire de l’olympisme.

À la fin de sa carrière sportive active, Keleti émigre en Israël en 1957, où elle se marie, a deux enfants et s’installe comme instructrice dans son nouveau pays.

Plusieurs années plus tard, en 2002, elle a été inscrite au Hall of Fame de la gymnastique, où elle a exprimé son désaccord sur la direction prise par ce sport.

'On demande trop, les gymnastes sont de vrais professionnels et personne ne se soucie de leur santé, il faut s’entraîner, mais en préservant la santé', a dénoncé Keleti, comme le rappelle la publication espagnole.

Depuis 2016, alors qu´elle avait 95 ans, elle est devenue la championne olympique vivante la plus âgée.

peo/agp/rps