Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le gouvernement irakien rejette les sanctions nord-américaines contre un chef militaire

Bagdad, 12 janvier (Prensa Latina) Le gouvernement irakien a réitéré dimanche son rejet d’une sanction imposée par les États-Unis au chef des unités de mobilisation populaire (al-Hashd al-Shaabi, en arabe), Faleh al-Fayaz.

Dans une déclaration diffusée sur les réseaux sociaux, la chancellerie iraquienne a qualifié d’inacceptable cette mesure contre l’une des personnalités clefs dans la lutte contre le groupe terroriste de l’État islamique.

La note s’étonne de cette décision du Département du Trésor, précise l’agence irakienne d´information d’État INA.

Selon le Ministère irakien des Affaires étrangères, il y aura un suivi de la question avec le gouvernement sortant et le gouvernement entrant des États-Unis pour traiter de ses conséquences.

Les autorités iraquiennes considèrent comme une violation de la souveraineté les décisions de Washington sur les mesures punitives à l’encontre des dirigeants d’al-Hashd al-Shaabi.

Les États-Unis tentent d’affaiblir ce groupe de la résistance en raison de son rôle critique face à la présence militaire nord-américaine dans le pays arabe.

Al-Fayaz, par exemple, a répété à plusieurs reprises que l’indépendance réelle de l’Irak sera obtenue lorsque les troupes étasuniennes quitteront son territoire.

'La vengeance pour l’assassinat du général iranien Qassem Soleimani et le sous-commandant d’al-Hashd al-Shaabi se matérialisera avec le départ du Pentagone, en application d’une résolution émise par le Parlement', a-t-il déjà indiqué.

peo/ode/arc