Articles

Le Président de la Bolivie salue l’anniversaire de l’État plurinational

La Paz, 22 janvier (Prensa Latina) Le président Luis Arce a salué aujourd’hui le douzième anniversaire de la fondation de l’État plurinational de Bolivie, qui a reconnu les droits des 36 nations indigènes originaires et banni la discrimination héritée du passé colonial.

'Nous célébrons le XIIe anniversaire de l’État plurinational de Bolivie qui reconnaît les nations indigènes originaires paysannes et laisse dans le passé l’État colonial, républicain et néolibéral qui a pillé la Patrie', a manifesté Arce sur son compte Twitter.

Pour sa part, l’ancien chef d’État Evo Morales (2006-2019) a rendu hommage sur le même réseau social aux luttes historiques des peuples indigènes boliviens, reconnues dans la Constitution politique de 2009 qui défend l’inclusion et garantit l’autonomie de ce groupe de population.

'Avec la refondation de la Bolivie, nous avons vaincu l’État colonial, néolibéral et raciste pour édifier un pays digne, souverain et inclusif', a publié Morales.

Il a également remercié l´accompagnement de l’ancien vice-président Álvaro Garcia Linera, d’anciens dirigeants, professionnels et leaders internationaux durant les 14 années de la Révolution démocratique et culturelle lancée en 2006 avec son arrivée au pouvoir.

Le meilleur hommage à l’État plurinational est l’unité dans la diversité, qui est la richesse de notre identité et de notre dignité. Je demande au peuple de renforcer les programmes sociaux, de défendre les politiques économiques et nos principes philosophiques idéologiques', a-t-il conclu.

L’éphéméride instaurée en 2010 par le leader aymara, par le décret 405, a permis de mettre en œuvre des lois en faveur des peuples indigènes originaires paysans marginalisés pendant l’étape néolibérale (1999-2005), des normes reconnues par des organismes internationaux tels que l’Organisation des Nations Unies (ONU).

L’universalisation de la santé et de l’éducation, la redistribution des richesses, la nationalisation des ressources naturelles et l´attribution de bons sociaux sont quelques exemples de ces politiques qui ont bénéficié à des secteurs vulnérables.

Selon les données de l’ONU, il existe au moins cinq mille groupes indigènes composés d’environ 370 millions de personnes vivant dans plus de 70 pays.

peo/jcm/nmr